Dans les coulisses du Prix France Télévisions avec les membres du jury

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/03/2017 à 18H43, publié le 23/03/2017 à 18H23
Le jury du Prix Roman France Téléviosns, avec François Busnel, président du jury de sélection, 22 mars 2017

Le jury du Prix Roman France Téléviosns, avec François Busnel, président du jury de sélection, 22 mars 2017

© Yasmina Jullien, France Télévisions

Avant de révéler les prix Roman et Essai France Télévisions 2017, Culturebox vous propose une petite incursion dans les coulisses. Les membres des deux jurys se sont retrouvés cette semaine pour délibérer et désigner les lauréats. Qui sont ces jurés, pourquoi ont-ils choisi de participer à un jury littéraire ? Enquête.

Dans une salle du 7e étage de France télévisions, grandes baies vitrées et vue sur la Seine, ils sont tous là, les 15 membres du jury France Télévisions, assis sagement autour d'une table dressée pour l'occasion, le Goncourt n'a rien à leur envier. Ils sourient timidement. Normal, ils ne se connaissent pas encore, mais ils ont en commun d'avoir été choisis pour faire partie de ce jury. Une sélection sévère : 1500 candidatures "sérieuses", explique Katia Martin, chargée du Prix à France Télévisions. Les candidats doivent répondre à un questionnaire et  éventuellement expliquer leurs motivations dans une lettre. "Ensuite, c'est comme une recette de cuisine", explique-t-elle, "nous cherchons à composer un jury de personnalités différentes, avec des profils divers, et des points de vue sur la littérature".

Les jurés ont eu 4 semaines pour lire les six romans choisis par le jury de sélection

"Ce n'est pas trop court, mais pas trop long non plus" note en souriant Patrick, ex-ingénieur, aujourd'hui peintre en bâtiment après une expérience dans l'édition BD. "J'ai beaucoup voyagé et les livres m'ont souvent sauvé de l'ennui", ajoute-t-il.
Les membres du jury France Télévisions, le 23 mars 2017

Les membres du jury France Télévisions, le 23 mars 2017

Et c'est cela qui les rassemble tous : gendarme, greffière, médecin militaire à la retraite, directrice de projet web, viticulteur, éthologue, conservatrice de musée, professeure des écoles… Ils ont tous en commun cette passion de la lecture. Chacun exprime ce que la lecture représente dans sa vie. Noélie et Marie-Reine "les dévorent", pour Agnès, les livres ont été "les compagnons d'une enfance solitaire", et ils continuent à l'accompagner aujourd'hui. La lecture est aussi une nécessité pour Jean-Luc, médecin militaire à la retraite. "Ce sont mes parents instituteurs qui m'ont transmis le vice", raconte-t-il, et une "béquille dans les moments difficiles".

Les livres sont des "passeurs" et  des "consolateurs"

Pour Marion, "la lecture est une nécessité" et elle insiste sur le rôle de "la transmission". Elle est professeur des écoles, et elle "offre une lecture" tous les jours à ses élèves de CE2, "un court texte, ou une lecture suivie sur la semaine, peu importe, c'est un moment que les enfants adorent !", raconte-t-elle.  Pour Olivier, gendarme, la lecture est une fenêtre sur d'autres mondes, un moyen de passer de l'autre côté du mur". Pour Josyane, les livres sont des passeurs, des "consolateurs". Pour moi qui travaille à l'hôpital, je peux le vérifier tous les jours".
Le vote, Prix France Télévisions 2017

Le vote, Prix France Télévisions 2017

© Yasmina Jullien, France Télévisions

Henri est issu d'une famille d'agriculteurs où il n'y avait pas de place "ni pour les livres, ni pour l'art et pourtant dès ma toute petite enfance j'ai toujours beaucoup lu", se souvient-il. "Maintenant je suis viticulteur, et je lis toujours, souvent la nuit, parce que mon métier ne me laisse pas le temps de lire dans la journée".

"C'est une très riche expérience de participer à ce jury"

On pourrait faire un article pour chacun des jurés, tant ils ont à dire sur ce qui anime leur passion pour les livres. Ils ont voulu participer à ce jury pour "découvrir" et "échanger". "J'avais envie de partager mes ressentis", explique Agnès, greffière. "Et j'adore l'exercice de la lecture imposée", ajoute-t-elle. "On a tendance à toujours aller vers ce que l'on connait. En participant à ce jury, on sort de notre zone de confort", explique Florence 29 ans. "Et puis là au moins j'ai pu lire sans aucune culpabilité pendant un mois, avec l'excuse de dire que j'étais juré dans un prix littéraire", ajoute en souriant Céclia, gestionnaire culturelle. La plupart des jurés reconnaissent que sans ce prix ils n'auraient sans doute jamais lu certains livres qui leur ont été proposé dans la sélection. "C'est une très riche expérience de participer à ce jury. Cela permet de découvrir des pépites", explique Olivier, gendarme.
François Busnel avec Marie-Reine, juré

François Busnel avec Marie-Reine, juré

© Culturebox
"C'est une lourde responsabilité que la votre", souligne François Busnel, qui a présidé aux délibérations (sans intervenir). "Vous êtes des accélérateurs de particules", dit-il aux jurés. "Votre choix propulsera deux livres dans la lumière", ajoute François Busnel, qui invite ensuite les jurés à défendre chacun leur livre préféré. Les débats, passionnants, vont durer deux heures jusqu'au rituel du vote qui ne retiendra que deux lauréats. Mais les discussions se poursuivent bien au delà du vote, et les jurés en profitent pour faire quelques photos avec l'animateur de La Grande Librairie, qui se prête avec plaisir à l'exercice. Les jurés assisteront ce soir à l'enregistrement de l'émission La Grande Librairie, et pourront ainsi rencontrer les deux lauréats des Prix Roman et Essai France Télévisions.