Salon du livre : Roman Polanski rend hommage à Witold Gombrowicz

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/03/2015 à 15H14, publié le 20/03/2015 à 11H51
Roman Polanski en janvier 2015, en Pologne

Roman Polanski en janvier 2015, en Pologne

© EPA/MAXPPP

Le cinéaste franco-polonais Roman Polanski a rendu hommage à Cracovie, la ville de son enfance, et à Witold Gombrowicz, un écrivain qui l'a profondément marqué, à l'ouverture du Salon du Livre à Paris. Les villes polonaises de Cracovie et de Wroclaw, capitale européenne de la culture 2016, sont invitées du Salon du Livre.

"Je suis fier de voir la Pologne représentée par Cracovie et Wroclaw, mais surtout Cracovie, la ville de ma jeunesse, où l'on lit beaucoup et dont  l'université date du XIVe siècle", a dit jeudi soir à l'AFP Roman Polanski au stand polonais. Au-dessus du réalisateur du "Pianiste", palme d'or à Cannes en 2002, on pouvait lire en grand une phrase de l'écrivain polonais Witold Gombrowicz (1904-1969): "Ce n'est pas nous qui disons les mots, ce sont les mots qui nous  disent".
L'écrivain polonais Gombrowicz

L'écrivain polonais Gombrowicz

© OZKOK/SIPA
Gombrowicz, enfant terrible de la littérature moderne polonaise

"Witold Gombrowicz était mon auteur préféré quand j'étais jeune parce que ce genre de littérature était interdite en Pologne", a souligné Roman Polanski. "On ne la connaissait pas, on ne la découvrait qu'à travers des amis. La découverte de ce genre d'écriture a eu un énorme impact sur moi: j'ignorais, dans la réalité stalinienne, que ce genre de littéraire existait", a dit le cinéaste.

Longtemps interdit dans la Pologne communiste d'après-guerre, Witold Gombrowicz s'était imposé dès 1937 comme l'enfant terrible de la littérature moderne polonaise avec son premier roman "Ferdydurke". Après un long exil en Argentine, entre 1939 et 1963, il retourne en Europe où sa pièce "Le Mariage" triomphe à Paris en 1963 dans une mise en scène de Jorge Lavelli. Il meurt à Saint-Paul de Vence en 1969. Son "Journal" est  considéré comme l'un des plus importants du XXe siècle.
              
"Le Bal des Vampires", film culte de Roman Polanski, est présenté en comédie musicale jusqu'au 5 juillet pour la première fois à Paris et en  français, au théâtre Mogador, dans la version scénique mise en scène par le cinéaste.