Michel Drucker : "Le premier livre qui m'a marqué : 'Les raisins de la colère'"

Par @Culturebox
Publié le 22/03/2014 à 18H33
Michel Drucker et son premier livre marquant

Michel Drucker et son premier livre marquant

© PJB/SIPA et DR

Les organisateurs du Salon du Livre ont eu cette année la bonne idée de convier plusieurs personnalités à dévoiler "le livre qui a changé leur vie". A son tour, Michel Drucker s'est prêté au jeu, même si sa "culture est d'abord visuelle"…

Voici 50 ans qu'il est entré dans les foyers français. Au milieu des années 60, les téléspectateurs découvrent le visage de ce journaliste sportif qui deviendra le pape des émissions de variétés. Plus que jamais "à l'antenne" (chaque dimanche sur France 2), il est aussi un auteur à succès qui a publié il y a quelques mois "De la lumière à l'oubli" (Robert Laffont).

Le livre qui a changé sa vie : "Les raisins de la colère" de John Steinbeck

"Comme souvent, c'est l'image qui m'a amené vers le livre. En l'occurrence, ici, le film de John Ford, avec Henry Fonda. J'ai découvert ce livre marquant, qui se déroule durant la Grande Dépression de 1929 et du début des années 30. Il m'a profondément touché.

Autodidacte – j'ai quitté l'école à 16 ans -, je me suis fabriqué mes propres prothèses. Pour la littérature, notamment. J'ai eu envie de lire "Vipère au poing" d'Hervé Bazin après avoir Alice Sapritch dans la version télé. C'est en allant sur le tournage d'Alexandre Astruc que j'ai lu "Une vie" de Maupassant. Tout comme, en ce moment, c'est la remarquable série Apocalypse qui me fait redécouvrir la première Guerre Mondiale.

L'image m'a toujours ramené à l'écrit. Fabrice Luchini m'a donné envie de lire Céline, Nietzsche, Barthes… et même de redécouvrir La Fontaine. Ah, Luchini… Quel dommage qu'il n'ait pas été mon prof de lettres, celui-là !

Aujourd'hui, j'écris moi-même beaucoup. Pour être lu, bien sûr. Et pour que mes écrits deviennent des images, en étant adaptés à la télévision ou au cinéma".