Marc Levy en dédicaces au Salon du livre : les femmes l'adorent

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 25/03/2013 à 10H22, publié le 23/03/2013 à 17H53
Marc Levy en séance de dédicaces au Salon du livre

Marc Levy en séance de dédicaces au Salon du livre

© Laurence Houot/Culturebox

Marc Levy, l’un des écrivains français qui vend le plus de livres, dédicace son dernier roman "Un sentiment plus fort que la peur" au Salon du livre. Chaude ambiance sur le stand Robert Laffont.

Pour arriver jusqu’à la petite table où Marc Levy dédicace son dernier livre, il faut être patient. Une longue file de lecteurs, ou plutôt faudrait-il dire lectrices, car les hommes se font rares dans cette joyeuse file d’attente . Ah, j’en trouve un, il s’appelle Bernard. "Vous aimez Marc Levy ?  Non j’accompagne ma femme !". Bon raté. "Il est courageux, c’est vrai, je lui ai déjà fait le coup il y a deux ans", s’exclame Chantal, son épouse, regard amoureux sur son mari dévoué. Et elle ajoute, "J’adore Marc Levy, ses histoires sont si romanesques. Dès le premier j’ai été accrochée. Depuis je les achète tous",  ajoute-t-elle. Un peu plus loin, dans l’allée qui jouxte le stand bondé, un homme qui passe : "Moi je suis jaloux qu’est-ce que vous lui trouvez ?"
Bernard et Chantal, Salon du livre 2013

Bernard et Chantal, Salon du livre 2013

© Laurence Houot/Culturebox
Les fans attendent sans broncher, au moins un livre sous le bras, elles échangent des impressions sur leur idole. Emilie, 26 ans a attendu une heure et quart avant d’obtenir la précieuse dédicace. "J’aime ses textes, il nous fait voyager, j’adore ses livres", dit elle, la larme à l’œil. Morgane et Marie, sont venues exprès au salon pour lui. "Elle a failli me faire une crise de nerfs parce qu’on a loupé sa conférence de ce matin !", dit Morgane. "Mais bon, on est contentes, on a les dédicaces et des photos !  Et même la bise !"  conclut Morgane en s’étranglant.
Morgane et Marie, Salon du livre 2013

Morgane et Marie, Salon du livre 2013

© Laurence Houot/Culturebox
Ah, un autre homme. Il est allemand, il hésite à faire la queue. "Deux heures ça fait long quand même ! J’ai lu ses deux premiers livres et ça m’a beaucoup plu. C’est doux, c’est romanesque, c’est pour ça que ça plaît tant aux femmes !" déclare-t-il. Deux jeunes femmes ajoutent : "Il y a de l’amour, des sentiments, derrière il y a toujours des sentiments, faut être sentimental ! explique Maïté, une fan de la première heure. "J’ai attendu deux heures. J’avais envie de lui dire plein de choses mais une fois arrivée devant lui, y a plus rien qui sort… La timidité sans doute. Je l’adore. Il  est pas "prout prout ", il est sincère, et puis, c’est un beau jeune homme quand même non ?" (rougissante).

Bon, je suis journaliste alors j’en profite pour approcher la bête sans faire la queue. Ca fait presque deux heures que Marc Levy signe. Pas l’ombre d’une lassitude dans la voix, un petit mot gentil pour chacune "Bonjour mademoiselle ! Corinne, un r ,deux n ? Une petite photo ? Mais avec plaisir. Pour votre grand-mère aussi, pas de soucis, comment s’appelle-t-elle ? Très joli … Mais c’est moi qui vous remercie pour votre patience. Bon salon, bon week-end !". Impressionnant.
Une fan de Marc Levy heureuse

Une fan de Marc Levy heureuse

© Laurence Houot/Culturebox
Je me glisse derrière lui et lui demande s’il n’en a pas marre. "Pas du tout. C’est un grand plaisir. Ca me touche beaucoup. C’est, je trouve, le moment le plus joyeux pour un auteur, ce moment où il peut échanger avec ses lecteurs", mumure-t-il, tout en continuant à dédicacer. "Ca me touche vraiment beaucoup de savoir qu’ils attendent tout ce temps juste pour ce court instant et une signature. Bon c’est fatigant physiquement, mais moins que de travailler à la chaîne à l’usine, quand même" ajoute-t-il. On commence à comprendre pourquoi il plaît tant … "Ca vous ramène à l’humilité, dit-il, J’ai toujours été convaincu que l’écrivain doit rester derrière ses personnages."
Petit souvenir du Salon du livre 2013

Petit souvenir du Salon du livre 2013

© Laurence Houot/Culturebox
Et quand on lui fait remarquer que la plupart de ses fans sont des femmes (ça ne lui avait pas échappé), il répond "Le lectorat des romans c’est 60% de femmes, voilà, et en plus les femmes ont plus de plaisir à faire dédicacer, il y a une pudeur aussi à faire dédicacer à un homme quand on est soi-même un homme. Mais mon lectorat n’est pas aussi majoritairement féminin, dans les courriers que je reçois, c’est 60/40, à peu près". Par hasard, ce serait pas parce qu’il plaît aux femmes, tout simplement, que l'afluence est si féminine aux abords de son stand? Marc Levy, sourire en coin : "Ah ben si vous écrivez ça dans votre papier, je le montrerai à mes copains pour les faire bisquer… Mais je ne crois pas, franchement… ". Et il reprend le stylo, infatigable : "Bonjour !  Mademoiselle? ... ".