Le Salon du livre fête les Schtroumpfs

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 19/03/2012 à 10H11
Le Schtroumpf à Lunette était aussi au Salon du livre de Paris

Le Schtroumpf à Lunette était aussi au Salon du livre de Paris

© Francis Forget

Depuis la disparition de Peyo en 1992, le pays des Schtroumpfs ne s'est pas effondré : 25 millions d'albums vendus, 3000 produits à leur effigie et un succès mondial au cinéma l'année dernière avec plus de 500 millions de dollars de recette. Alors quand un nouvel album sort, c'est toujours la fête.

La Schtroumpfette et le dessinateur Jeroen De Coninck

La Schtroumpfette et le dessinateur Jeroen De Coninck

© Francis Forget

La schroumpfette et son dessinateur, le belge Jeroen De Coninck, étaient invités pour la sortie en avant-première au Salon du livre de Paris du 30e album des aventures des Schtroumpfs. Huit dessinateurs se sont succédés sur la série après Peyo. Jeroen de Coninck est entré au Studio en 1990 : "A l'époque je ne parlais pas français. Peyo est venu regarder un de mes dessins, il n'a rien dit. Il a juste fait un signe de la main, le pouce en l'air, pour me dire que c'était bien. J'étais rassuré". Pour pouvoir émarger au Studio, il faut complètement adopter le style Peyo, sans le déformer. "C'est quand même difficile, ajoute Jeroen De Coninck, les dessins de Peyo étaient toujours très clairs, très fluides. Et dans cet album, j'ai particulièrement souffert avec la casquette de policier".

Le 30ème album des Schtroumpfs

Le 30ème album des Schtroumpfs

© Le Lombard

Car pour cette nouvelle aventure, Les Schtroumpfs de l'ordre, le Grand Schtroumpf a eu deux bonnes idées. La première est de créer une police schtroumpf avec matraque, casquettes et sifflets. La seconde est d'avoir confié ces fonctions au Schtroumpf à Lunette et au Schtroumpf Costaud. Le duo va hésiter entre le tout répressif et la prévention. Il s'essayera même à l'enquête judiciaire. Comme souvent dans la série, l'histoire est en prise directe avec notre époque, parodiant ses travers et ses excès. Mais tout est bien qui finit bien dans le village des Schtroumpfs et même pour le dessinateur qui reconnait que "c'est un boulot quand même très agréable. Amuser les enfants, si vous pouvez faire ça dans une vie, c'est très bien !".

Climat tendu au pays des Schtroumpfs

Climat tendu au pays des Schtroumpfs

© Le Lombard