Exposition : l'hommage du salon du livre à Cortázar

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Publié le 21/03/2014 à 20H37
Exposition Cortázar au salon du livre 2014

Exposition Cortázar au salon du livre 2014

© Laurence Houot / Culturebox

Le salon du livre accueille cette année l'Argentine, terre littéraire fertile. L'année 2014 est aussi celle du centenaire de la naissance de l'un de ses grands auteurs, Julio Cortázar, que le salon salue avec une exposition.

Au centre de l'espace qui lui est réservé, une vitrine, comme l'écrin d'un trésor (et c'est est un) le manuscrit de "Marelle", chef-d'œuvre de Cortázar. Autour, des photographies et une grande fresque de Miguel Rep, retraçant en mots et en dessins la vie de ce grand écrivain argentin dont on fête cette année le centenaire de la naissance.
Fresque de Miguel Rep, exposition Cortázar, salon du livre 2014

Fresque de Miguel Rep, exposition Cortázar, salon du livre 2014

Né à Bruxelles en 1914, Julio Cortázar est le fils d'un diplomate argentin. Quand il a quatre ans, la famille s'installe à Buenos Aires dans un quartier de banlieue, Banfield, où il passe son enfance et son adolescence, avec sa mère et sa sœur, le père les ayant abandonnés. Enseignant et traducteur, il publie des recueils de poésies sous le pseudonyme de Julio Denis. Au début des années 50, il s'installe en France pour fuir le régime de Perón. Il y vivra jusqu'à sa mort, et sera naturalisé en 1981.

Surréalisme joyeux

Son œuvre, comme celle de Borges, est marquée par le surréalisme. "Marelle", roman écrit en 1963, peut se lire de deux manières : dans le sens normal, chapitre après chapitre, ou en commençant par le chapitre 73 en suivant l'ordre indiqué par l'auteur.
Manuscrit de "Marelle", de Cortázar, exposé au salon du livre

Manuscrit de "Marelle", de Cortázar, exposé au salon du livre

© Laurence Houot / Culturebox
"Les Autonautes de la cosmoroute ou un voyage intemporel Paris-Marseille", l'écrivain tient le journal de son périple en combi Volkswagen rebaptisé Fafner avec sa compagne. Ils consignent dans ce journal les péripéties du voyage sur l'A6, les ères d'autoroute, la faune, la flore, les restaurants, tout cela mêlé à des rêveries en tous genres…

L'exposition marque le lancement des célébrations de l'année Cortázar, qui sera marquée par nombre d'évènements à Buenos Aires, expositions et rééditions de son œuvre. En France, à noter des rééditions par Gallimard, dont un trésor, un inédit "Pages inespérées", contes et nouvelles inachevés, documents publiés dans des revues, ou textes exhumés par Aurora Bernardez, la veuve de l'écrivain.

Exposition Cortázar
Salon du livre (L64)
Porte de Versailles, Paris