Clémentine Autain : "Cette omerta autour du viol nous rend un peu dingues !"

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 23/03/2013 à 13H08, publié le 23/03/2013 à 13H06
Clémentine Autain au Salon du Livre

Clémentine Autain au Salon du Livre

© Laurence Houot / Culturebox

Auteure de « Viol : Elles se manifestent » (Don Quichotte), Clémentine Autain est venue débattre sur le stand de France Télévisions au Salon du Livre.

Parler. Il faut parler. Clémentine Autain le martèle. Sans les mots, rien n’est possible. « Le silence fait le jeu des violeurs, dit-elle. Parler, c’est la condition sine qua none pour commencer à se reconstruire. ».

Un viol est commis en France toutes les huit minutes, rappelle la journaliste. Et bien souvent dans un cadre familial ou amical. La parole va forcément casser quelque chose. Mais il faut passer par là. Briser le silence. « Il faut rompre ce cercle infernal qui permet aux violeurs de violer. Les femmes victimes vivent dans un enfermement. Il y a une omerta que nous subissons depuis des siècles… Elle nous rend un peu dingues, nous les victimes de viol ».
 
Dans « Elles se manifestent », publié chez Don Quichotte, Clémentine Autain a rassemblé des témoignages de femmes violées, qui acceptent de poser des mots sur leur calvaire. Des témoignages édifiants et courageux. Une démarche prolongée sur les écrans de télévision avec la réalisation d'un documentaire exceptionnel diffusé par France 2. "Pour la première fois, des femmes violées s'exprimaient à visage découvert" salue Fabrice Puchault, directeur des documentaires de la chaîne.

"Les femmes violées sont victimes d'un phénomène de sidération, elles sont coupées d'elles-mêmes. Ce livre peut permettre de sortir de la solitude" espère Clémentine Autain. 
Elles se manifestent Autain
Elles se manifestent (Editions Don Quichotte) - 17,99 euros