Balade au Square "Tourisme, voyage et récits d'aventure" au Salon du Livre

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 22/03/2015 à 17H29, publié le 22/03/2015 à 17H24
Square "Tourisme, voyage et récits d'aventure" au Salon du Livre

Square "Tourisme, voyage et récits d'aventure" au Salon du Livre

© Laurence Houot / Culturebox

Un espace consacré aux livres de voyage, du guide touristique au récit de voyage, en passant par les livres jeunesse ou les beaux livres, c'est la grande nouveauté du Salon du Livre 2015. Petite balade dans les allées de ce "square", où les commentaires sont partagés.

"J'adore les récits de voyage"

"J'ai eu un peu de mal à trouver, mais une fois qu'on y est, c'est super", explique Pascale Auge, une lectrice amatrice de récits de voyages, venue tout spécialement pour ça au Salon du Livre. "J'adore la littérature de voyage, et notamment les récits de femmes, comme Ella Maillart ou Alexandra David-Néel", explique la jeune femme avec enthousiasme. Elle a déjà les bras chargés de livres qu'elle vient d'acheter dans ce nouvel espace du Salon du livre, consacré au voyage. 400 m2 où l'on trouve des stands d'éditeurs spécialisés, une librairie thématique et une petite scène pour accueillir débats et conférences.
Récits de voyage
"J'ai fait ma petite réserve", explique Pascale Auge. "Et je vais encore regarder parce que je vois qu'il y a des éditeurs que je ne connais pas. C'est bien cet espace, pour les gens comme moi qui ont un appétit particulier pour ce genre de littérature !"

"Les livres, c'est une autre sorte de voyage"

Un peu plus loin une jeune fille est absorbée par la lecture d'un beau livre. "Mes parents voyagent beaucoup, et moi aussi du coup. Donc là je suis venue voir ce qu'il y a. Je trouve que c'est une bonne idée de faire un square sur ce thème. Le voyage et la lecture en plus, c'est lié. Avec les livres on peut voyager sans bouger. Là, je regarde les livres sur le Sri Lanka parce que ma mère doit y aller bientôt !", conclut  Raphaëlle avant de se replonger dans la lecture.

La plongée, c'est ce qui passionne Jean Pol Carte. Il vient de dégoter un beau livre de photos consacré à cette discipline. "J'en ai déjà des étagères pleines à la maison mais je crois que je vais encore en acheter !", explique-t-il, avant d'ajouter qu'il trouve ce nouvel espace du Salon du Livre "très agréable, d'accès facile, et qui permet de prendre le temps de consulter les livres".
Jean Pol Carte, passionné de plongée, sur le square tourisme du salon du livre

Jean Pol Carte, passionné de plongée, sur le square tourisme du salon du livre

© Laurence Houot / Culturebox
"Je cherche des livres différents pour préparer mon voyage au Japon"

"Je suis venu là pour préparer mon prochain voyage au Japon", explique Jean Paul Moret. "Je ne cherche pas des guides. Ça je peux les trouver dans n'importe quelle librairie. Ce que j'attendais en venant ici, c'est plus des livres pour découvrir le Japon, sur la culture du pays, son histoire. Mais là tout ce que j'ai vu pour l'instant, je trouve que c'est un peu trop concentré sur les guides", souligne-t-il. "Mais je n'ai pas encore tout vu. Et là-bas j'aperçois des éditeurs que je ne connais pas donc je vais peut-être y trouver ce que je cherche", conclut-il en se dirigeant vers le stand d'un éditeur spécialisé.

"Mélange des genres"

Une grande partie du Square est occupé par les éditeurs de l'UEVI,  une association d'éditeurs indépendants et spécialisés dans la littérature de voyage. Le président de l'association, Paul-Erik Mondron, responsable de la maison d'édition belge Nevicata, est perplexe. "On est un peu relégué très loin des éditeurs de littérature", regrette-t-il.
Une bonne partie du square est réservée aux guides touristiques

Une bonne partie du square est réservée aux guides touristiques

"Déjà que ce n'est pas facile en France, qui n'aime pas la non-fiction, de défendre le récit de voyage comme une littérature à part entière, alors là, ce mélange des genres, je n'aime pas trop", explique l'éditeur. "Et on regrette que les grands éditeurs généralistes, qui publient aussi des récits de voyage, comme Gallimard ou Albin Michel, ne soient pas ici aussi. Là on se sent un peu mis de côté", poursuit-il, avant d'ajouter qu'il y a quand même des avantages : plus de passage, grâce à la communication autour de ce square, et un espace qui permet d'accueillir leurs auteurs pour des débats. "Mais on verra si l'on renouvelle l'expérience l'année prochaine. Il faut qu'on en discute entre nous", conclut-il.

"Une meilleure visibilité"

De son côté, Jeanne Digne-Matz, de la maison d'édition Alexandrines, ne regrette pas d'avoir accepté de s'installer ici. "Je trouve que c'est une bonne chose. C'est un bel espace, et cela nous donne plus de visibilité", explique-t-elle. "Le mélange des genres ne nous dérange pas, au contraire. Nous nous faisons des ouvrages entre le guide et le livre littéraire donc ça nous va bien comme ça", explique l'éditrice.
Jeanne Digne-MAtz, Editions Alexandrines

Jeanne Digne-MAtz, Editions Alexandrines

© Laurence Houot / Culturebox
Un peu plus loin, des visiteurs écoutent attentivement Jean-Louis Etienne ("Persévérer", Paulsen), Vincent Bernard (Résiliences, Géorama) et Bernard Ollivier (Marche et invente ta vie, Arthaud) venus partager leurs idées sur les vertus du voyage.