Aurélie Filippetti : 2014 sera l'année des bibliothèques

Par @Culturebox
Publié le 24/03/2014 à 15H24
Aurélie Filippetti mars 2014

Aurélie Filippetti mars 2014

© Alain Jocard / AFP

La ministre de la Culture a annoncé lundi des initiatives pour encourager la lecture, en recul depuis trois ans, et renforcer le rôle des bibliothèques, au coeur de la polémique sur la littérature jeunesse et sur les horaires d'ouverture. "Il est essentiel de continuer à promouvoir la lecture, notamment vis-à-vis de la jeunesse", a souligné Aurélie Filippetti au Salon du Livre.

Une Journée de réflexion et une Fête de la lecture
Pour répondre au récent débat sur le caractère subversif de la littérature jeunesse, notamment autour de l'album "Tous à poil !"et des pressions exercées contre des bibliothécaires, Aurélie Filippetti propose deux choses.

L'organisation à l'automne, avec les élus et les parlementaires, d'"une journée de réflexion sur la place des bibliothèques comme lieux de pluralisme, de tolérance et d'accès à tous les savoirs".

Elle propose également de lancer au printemps 2015 une fête de la lecture et de la littérature jeunesse, dont les bibliothèques seraient les partenaires privilégiés.
 
Vincent Monadé, président du Centre national du livre (CNL), animera la réflexion avec les éditeurs jeunesse, bibliothécaires, auteurs, libraires. A noter que la ville de Lyon accueillera en août le Congrès international des bibliothécaires.
Appel à la "vigilance contre la censure"
La ministre a lancé par ailleurs un "appel à la vigilance contre la censure" dans les bibliothèques des villes où le Front national prendrait le pouvoir à l'issue des municipales. "Du point de vue de la culture, c'est extrêmement inquiétant car nous avons pu voir dans un passé récent, dans les villes gérées par le FN, des atteintes à la liberté vis-à-vis des institutions culturelles, dont les bibliothèques", a dit Mme Filippetti devant quelques journalistes, en marge de son intervention au Salon du livre.
"Nous serons extrêmement vigilants et intraitables", a encore affirmé la ministre. "Le livre est un pilier du combat républicain". Un rapport de l'Inspection générale des Bibliothèques publié en 1996 avait révélé que le maire FN d'Orange Jacques Bompard avait fait retirer de la bibliothèque municipale des ouvrages taxés de "mondialisme" ou d'"atteintes aux bonnes moeurs".
 
Extension des horaires d'ouverture des bibliothèques
Concernant une extension des horaires d'ouverture des bibliothèques, Aurélie Filippetti a indiqué qu'elle proposerait aux élus de modifier le fonctionnement de la Dotation Globale de Décentralisation (DGD) pour intégrer la prise en charge partielle, et limitée dans le temps, des surcoûts, et d'ouvrir avec les ministères concernés et les collectivités le chantier des places de lecture à Paris et en Petite-Couronne, où la demande est très forte.
 
Bilan mitigé côté numérique
Côté numérique, "le bilan global reste mitigé", a-t-elle reconnu. 86% des bibliothèques publiques sont informatisées et 73% offrent un accès internet, mais seulement 42% disposent d'un catalogue en ligne. 23% des bibliothèques municipales de villes de plus de 10.000 habitants et départementales offraient en 2013 des ressources numériques. Même dans les médiathèques les plus en pointe, les lecteurs utilisent relativement peu ces ressources.
 
Pour les investissements, les outils sont en place: DGD-Bibliothèques et programme de bibliothèques numériques de référence dans 15 grandes villes. Des discussions se sont ouvertes entre auteurs, éditeurs, libraires et bibliothécaires autour des conditions de diffusion des ebooks en bibliothèque. La ministre préconise de dynamiser le réseau Carel, qui négocie les droits numériques pour le réseau de lecture publique, afin de lui donner une meilleure force de négociation.

Par ailleurs, l'enveloppe d'un million d'euros du CNL pour la constitution des fonds de bibliothèques va être réorientée en faveur d'acquisition d'ouvrages adaptés pour les personnes handicapées et les acquisitions des bibliothèques pénitentiaires.