50 ans de L'école des loisirs : 15 albums essentiels par Louis Delas

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 20/03/2015 à 15H17, publié le 20/03/2015 à 08H57
Louis Delas, Directeur général de l'école des loisirs

Louis Delas, Directeur général de l'école des loisirs

© Laurence Houot / Culturebox

Louis Delas est le fils de Jean, l'un des fondateurs de L'école des loisirs. Après une carrière dans d'autres groupes d'édition, il a rejoint il y a deux ans la maison familiale. Il est donc là pour fêter son cinquantenaire. Pour Culturebox, il a accepté –mission impossible- de plonger dans le catalogue (5000 titres), pour nous parler des 15 albums (et plus) qui ont fait la maison.

Louis Delas reçoit dans son bureau de la rue de Sèvres, siège historique de l'école des loisirs. Un bureau clair et sobre, à l'image de la maison d'édition fondée par son arrière grand-père, en 1922. "A l'époque, la maison publiait des manuels scolaires, explique Louis Delas, co-directeur général avec Jean-Louis Fabre, "et quand mon père Jean a rejoint la maison en 1962, il a pensé que cette situation n'était pas favorable à son développement pour l'avenir".

C'est comme ça que germe l'idée de publier des albums pour la jeunesse, et que les "Editions de l'Ecole" deviennent l'école des loisirs, maison pionnière dans le domaine. "Mon père avec jean Fabre, ont voulu orienter la maison vers un autre axe éditorial". Ils rencontrent alors Arthur Hubschmid, qui avait 25 ans à l'époque. "Il était maquettiste et surtout, il avait dans ses tiroirs des auteurs comme Tomi Ungerer, Maurice Sendak, Léo Lionni". Les premiers albums de l'école des loisirs sont publiés. Des albums très audacieux, à une époque où les livres pour les enfants ressemblaient plus à des manuels scolaires", explique Louis Delas. "Et pourtant aujourd'hui ces albums sont devenus des classiques", ajoute-t-il en souriant.

50 ans plus tard, l'école des loisirs est toujours une maison indépendante, dirigée collégialement (Louis Delas insiste sur ce point) par les descendants de ses fondateurs, avec une identité très forte. "Même quand on ne voit pas immédiatement le logo, on reconnait tout de suite un album de l'école des loisirs", explique Louis Delas. "Je pense que c'est la patte d'Arthur Hubschmid (directeur général éditorial), c'est lui le grand timonier", confie-t-il, avant d'ajouter que ce talent a pu s'épanouir grâce à l'indépendance de la maison. Résultat : 75 % du chiffre d'affaires est réalisé avec le fond, qui comprend aujourd'hui 5000 titres. Nous avons demandé à Louis Delas d'en choisir 15, emblématiques de cette maison d'édition pas comme les autres. Mission délicate, qu'il a acceptée quand même. Voici quelques-uns de ses chouchous, et il nous explique pourquoi.

LA PREMIERE GENERATION : MARI, UNGERER, SENDAK, LIONNI
LOUIS DELAS : Ceux là vraiment je ne pouvais pas ne pas les choisir. J'ai grandi avec ces albums. Il faut dire que quand l'école des loisirs a été créée, j'avais 4 ans, et on testait les albums sur moi !  Je peux dire sans me vanter que j'ai sans doute été le premier enfant lecteur des Trois brigands et de Max et les Maximonstres ! Et puis je suis époustouflé de la puissance de ces albums, leur modernité, autant les histoires que le graphisme. Ils n'ont pas pris une ride, 50 ans après ! 
1. Les aventures d'une petite bulle rouge Iela Mari
Les aventures d'une petite bulle rouge, Iela Mari (l'école des loisirs)
Un grand album, avec les aventures d'une petite bulle, lu par des générations d'enfants depuis sa première publication en 1968.

2. Les trois brigands Tomi Ungerer
Les trois brigands, Tomi Ungerer (l'école des loisirs)
Trois affreux brigands... dont la vie changea totalement le jour où ils rencontrèrent Tiffany, la petite orpheline. De trois méchants elle en fit ...des bienfaiteurs de l'humanité. Un des chef d'oeuvres de Tomi Ungerer.

3. Max et les maximonstres Maurice Sendak
Max et les maximonstres, Maurice Sendak (école des loisirs)
Puni dans sa chambre, Max se retrouve roi des Maximonstres. Griffus, dentus, poilus, ils vivent sur une île où ils passent leur temps à faire des fêtes horribles où il n’y a rien à manger. Max a la nostalgie de son chez-lui, des bonnes odeurs de cuisine et de l’amour de sa mère. Que faut- il faire pour rentrer ? Peut-être commencer par le désirer…

4. Petit Bleu Petit Jaune Leo Lionni
Petit-Bleu et Petit-Jaune,Léo Lionni (l'école des loisirs)
Petit-Bleu et Petit-Jaune sont voisins. Un jour ils s'embrassent et deviennent verts ! Ce livre publié en 1970 est un classique de la littérature jeunesse, aussi puissant graphiquement que dans sa manière d'aborder le thème de la différence.

LA DEUXIEME GENERATION : PONTI, POMMAUX, SOLOTAREFF, NADJ, CORENTIN
LOUIS DELAS : Fêter cet anniversaire, c'est vraiment intéressant. Ca permet de voir avec recul le travail de fond de l'école des loisirs avec l'émergence à chaque génération de gigantesques auteurs. Et ça, c’est grâce à l’indépendance de la maison. Je sais de quoi je parle, j’ai travaillé de nombreuses années dans des grands groupes. L’édition s’accommode mal de la financiarisation et du diktat du court-terme. Il faut sans arrêt faire le grand écart. A l’école des loisirs, la priorité, c’est le projet éditorial. On n'est pas soumis au diktat du court-terme. On joue avec nos armes : la qualité, l'indépendance, la réactivité et l'audace, mais sans "bling bling". J'aime prendre l'exemple du logo de Coca Cola, qui évolue tous les ans imperceptiblement. Ici c'est pareil, la maison évolue, innove, se diversifie, en assurant la pérennité et dans le respect du projet éditorial. Et ça c’est Arthur Hubschmid qui en est l’artisan. Mais son talent n’aurait pas pu s’exprimer dans un autre contexte que celui-là.  Il faut beaucoup de talent et de courage pour tenir un cap. Une grosse partie du métier, c’est de dire non. Et c’est ce qu’il y a de plus difficile.

5. Blaise et le château d'Anne Hiversère (2004) Claude Ponti
Blaise et le château d'Anne Hiversère, Claude Ponti (L'école des loisirs)
Aujourd'hui, ce n'est pas un jour comme les autres. C'est la fête d'Anne Hiversère. Les poussins invitent des centaines d'amis. Presque tous les personnages de tous les livres et de toutes les histoires qu'ils connaissent. Quand le château sera prêt, ils entrent à l'intérieur et ils mangent. Avec tous leurs amis et avec Anne Hiversère. Ce sera une grande et belle fête. C'est Blaise, le poussin masqué, qui s'occupe de tout. Un clasique de Claude Ponti, emblématique de l'univers de cet inventeur de mots, et de mondes.

6. Troie, la guerre toujours recommencée Yvan Pommaux
Troie, Yvan Pommaux (L'école des loisirs)
L’Iliade, qui la précède pourtant, est beaucoup moins lue que l’Odyssée. Yvan Pommaux s’est inspiré de la mise en scène des mangas contemporains pour illustrer ce poème épique "encore plus formidable".

7. Loulou Grégoire Solotareff
Loulou, Grégoire Solotareff
Publié en 1989, le Loulou de Grégoire Solotareff est une star, on ne le présente plus... 

8. Chien bleu Nadja
Chien bleu, Nadja (L'école des loisirs)
Charlotte a un ami qui n'est pas comme les autres. C'est un chien au pelage bleu et aux yeux verts brillants comme des pierres précieuses. Il vient la voir tous les soirs. Charlotte aimerait le garder mais sa maman s'y oppose. C'est alors qu'elle se perd dans la forêt. Publié en 1989, ce conte étrange a déjà accompagné plusieurs générations d'enfants.

9. Plouf  Philippe Corentin
Plouf ! Philippe Corentin (L'école des loisirs)
C'est l'histoire d'un loup qui a très faim. Au fond d'un puits, il croit voir un fromage... Tout l'humour de Philippe Corentin dans cet album publié en 1991.

LA NOUVELLE GENERATION : VALCKX, BLAKE, BERTRAND, BRAVI
LOUIS DELAS : Voilà la jeune génération. Ce sont des auteurs qui ont entre 30 et 40 ans. Et c'est passionnant là aussi de voir ces auteurs en pleine force et pleine maturité de leur art et aussi de voir comment leurs personnages finissent par s'imposer. Comme le personnage de Simon de Stéphanie Blake, qui a mis du temps à démarrer, et qui est aujourd’hui devenu une star. C'est un autre point important de la politique de l'école des loisirs. La maison bichonne ses auteurs et ils le lui rendent bien : sur les mille auteurs publiés par la maison d'édition, 125 ont plus de 10 titres au catalogue. Et enfin ce qui fait le succès de l’école des loisirs c’est aussi que les représentants font partie de la maison, ce sont les ambassadeurs de la politique éditoriale. Avec la création en 2008 des "squares", des espaces dédiés dans les librairies, les relations avec les libraires sont encore plus étroites.

10. Haut les pattes Catharina Valckx
Haut les pattes ! Catharina Valckx
Billy a trop bon caractère, il est bien trop gentil pour devenir supergangster comme son père. Ce dernier lui offre donc une panoplie complète et lui donne une première leçon de bandit. Billy s'applique et rentre en héros, mais surtout accompagné d'une nouvelle bande d'amis... Conte moderne à l'humour décalé, publié en 2010.

11. Caca boudin Stephanie Blake
Caca boudin, Stéphanie Blake (L'école des loisirs)
Il était une fois un petit lapin qui ne savait dire qu'une chose : Caca boudin ! Un album culte, qui a rendu célèbre le personnage de Simon, publié en 2002.

11. Cornebidouille Pierre Bertrand Magali Bonniol
Cornebidouille, Magali Bonniel et Pierre Bertrand (L'école des loisirs)
"Tu sais ce qui arrive aux petits garçons qui ne veulent pas manger leur soupe?" dit son père à Pierre qui refuse de manger sa soupe. "Eh bien, à minuit, la sorcière Cornebidouille vient les voir dans leur chambre, et elle leur fait tellement peur que le lendemain, non seulement ils mangent leur soupe, mais ils avalent la soupière avec." Un album un brin transgressif (les enfants adorent) qui invite les enfants à surmonter leurs peurs et à penser par eux-mêmes.

12. Livre des bruits Soledad Bravi
Le livre des bruits, Soledad Bravi (L'école des loisirs)
Pour bien se rappeler que la trompette fait pouêt, que le pétard fait boum, que le loup fait oooouuuh et le hibou ouh ouh, que le rhume fait atchoum et les épinards beurk. Un imagier sur les sons où on retrouve l'univers gai, drôle et coloré de Soledad Brami, publié en 2004.

13. Une soupe au caillou Anaïs Vaugelade
Une soupe aux caillou, Anaïs Vaugelade (L'école des loisirs)
Une histoire de loup revisitée par Anaïs vaugelade, publié en 2000.
 
DEUX CHOUCHOUS : MAUDET, ALBERT
LOUIS DELAS : Ces deux albums sont magnifiques, autant graphiquement que les histoires ! Une chose très importante pour L’école des loisirs a aussi toujours été de donner le meilleur au plus grand nombre. Apporter la qualité au plus grand nombre. Je comparerais ça à la philosophie de Jean Vilar pour le théâtre, appliqué à la littérature jeunesse. C'est dans cette esprit que l'école des loisirs a lancé les premières collections poche pour la littérature jeunesse (Renard de poche en 1975 et Lutin Poche en 1978), et a aussi créé les premiers abonnements livres avec Kilimax en 1981, ce qui a aussi favorisé les relations avec les médiateurs, bibliothécaires, enseignants, pour qui la maison met aussi des outils pédagogiques à leur disposition pour accompagner la lecture des albums.

14. J'y vais Matthieu Maudet
J'y vais, Matthieu Maudet (L'école des loisirs)
"Prends une petite laine, emporte des biscuits, n’oublie pas ta casquette…"  Toutes sortes de recommandations de maman, papa, mamy accompagnent Petit oiseau, qui a décidé de quitter son nid ! Un album pour les tout petits publié en 2011. 

15. Papa sur la lune  Adrien  Albert
Papa sur la lune, Adrien Albert (L'école des loisirs)
Cet album (parution en avril 2015) raconte le week-end de Mona chez son papa, sur la Lune. Le voyage demande une certaine organisation : fusée, vaisseau et capsule  et c’est parti ! Après un trajet magique dans l’espace, Mona alunit et se jette dans les bras de son père. Ils observent les étoiles à la lunette astronomique, récoltent des pierres de Lune, mais aussi mangent, jouent et dorment, comme sur la Terre. C’est peut-être un peu fatigant, mais ça vaut la peine d’avoir deux maisons.

ALLEZ ENCORE TROIS PETITS DERNIERS
On ne l'arrête plus Louis Delas. On avait dit dix albums, mais "C’est impossible!" soupire-t-il, les yeux qui brillent, continuant à ajouter sur la table encore et encore d’autres albums, et intarissable sur l’histoire et la vie cette maison.
Louis Delas : J’en ajouterais bien encore plein ! Bon juste ces trois petits derniers : d’abord Mario Ramos, c’est une énorme perte, il y a une telle puissance dans ces albums, c’est très très fort. Et puis j’ajoute le "Devine combien je t’aime", parce qu'il montre bien l'esprit de tendresse du label Pastel, filiale belge de l'école des loisirs  L’école des loisirs et pour finir, parce qu'il faut bien s'arrêter, "Le prince tigre", parce que c'est un album extraordinaire.

16. C'est moi le plus fort Mario Ramos
C'est moi le plus fort, Mario Ramos (L'école des loisirs)
"Dis-moi, qui est le plus fort ?" Le plus fort, c'est toi, répondent le Petit Chaperon Rouge, les Trois Petits Cochons et les sept Nains. Mais quand une espèce de petit crapaud de rien du tout lui tient tête, le loup se fâche... Tout le génie de Mario Ramos pour faire comprendre en trois coups de crayons la relativité. C'est moi le plus fort a été publié en 2001.

17. Devine combien je t'aime Sam McBratney
Devine combien je t'aime, Sam McBratney (L'école des loisirs)
Un classique dans le monde entier pour exprimer des sentiments d'amour (2005).

18. Le prince tigre Jiang Hong Chen
Le prince tigre, Chen Jiang Hong (L'école des loisirs)
Le roi doit donner son fils unique, Wen au Tigre en colère. Il l'accompagne aux abords du territoire de la Tigresse. "Je n'ai pas peur", dit-il à son père. Il marche longtemps, puis, fatigué, s'endort au pied d'un arbre. Déjà la Tigresse a senti son odeur... (2005).

Pour tout savoir sur l'école des loisirs rendez-vous au Salon du livre avec une exposition de dessins originaux, des jeux, des rencontres … De quoi fêter dignement ce cinquantenaire. D'autres événements sont au programme tout au long de l'année pour fêter cet anniversaire et on peut aussi découvrir l'histoire de la maison dans un livre à paraître en avril : "On ne s'en fait pas à Paris - Un demi-siècle d'édition à l'école des loisirs", de Boris Moissard et Philippe Dumas (l'école des loisirs).