Une résidence d'écrivains ouvre dans l'ancienne maison de Julien Gracq

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/10/2013 à 09H45, publié le 07/10/2013 à 09H46
La maison de Julien Gracq à Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire)

La maison de Julien Gracq à Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire)

© FRANCK PERRY / AFP-FILES / AFP

Une résidence d'écrivains a ouvert officiellement ses portes samedi dans l'ancienne maison restaurée de Julien Gracq à Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire), son village natal, conformément à l'un des souhaits testamentaires de l'écrivain, décédé en décembre 2007.

Reportage E. Aubron, JP Tranvouez, Y. Quesnel
Composée de trois appartements et de pièces communes, cette résidence est appelée à accueillir régulièrement des auteurs qui, après sélection par un comité littéraire et artistique, pourront y travailler durant des périodes plus ou moins longues. Les poètes Caroline Sagot Duvauroux et Lucien Suel en sont les premiers résidents.

La restauration de la maison de l'auteur du Rivages des Syrtes s'inscrit dans un plus vaste projet de création d'une Maison Julien Gracq, porté par la commune de Saint-Florent-le-Vieil et la région Pays de la Loire, qui ouvrira dans son ensemble au printemps prochain. "Lieu de repos et de travail", elle comportera, outre la résidence, une salle de conférence et de lecture, un salon et une bibliothèque ouverts au public et dédiés au dialogue et à la recherche autour de son oeuvre et de la littérature.

Surtout pas un musée

Ces salles sont en cours de réalisation dans une ancienne capitainerie du XVIe et XVIIe siècle attenante à l'ancienne maison de l'écrivain. "La Maison Gracq ne sera surtout pas un musée. L'idée est de s'inscrire dans la simplicité, et l'absence d'apparat de Julien Gracq", a expliqué Hervé de Charette, le maire de Saint-Florent-le-Vieil.

L'ancien ministre des affaires étrangères a inauguré la résidence d'écrivains samedi en compagnie du président du conseil régional des Pays de la Loire, Jacques Auxiette, à l'occasion des 6e Rencontres Gracq, une manifestation littéraire qui accueille notamment cette année Régis Debray, Jean-Christophe Rufin et Roland Dumas.

Dans son testament, Julien Gracq avait confié à la Fondation de France le soin de transformer sa résidence familiale en maison d'écrivain. Mais, ne s'estimant pas en mesure de l'assumer, celle-ci avait refusé le legs et l'avait transmis à la commune de Saint-Florent-le-Vieil. Le projet de Maison Gracq s'élève à 2,3 millions d'euros.