"Satania" : du fantastique chez Jules Verne, signé Claude Tillier

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/02/2016 à 14H50, publié le 09/02/2016 à 17H27
"Satania, âme perdue chez Jules Verne" le nouveau roman de Claude Tillier

"Satania, âme perdue chez Jules Verne" le nouveau roman de Claude Tillier

© France3/Culturebox

Après "Le Blanc qui voyait noir" et "Le tableau noir", l’écrivain Claude Tillier signe son premier roman fantastique. Pour "Satania, âme perdue chez Jules Verne", il choisit la maison de l’écrivain comme décor. Une demeure qui lui est familière puisqu’il en est le guide depuis vingt ans.

"Une nuit, un SMS signé Satania m’a emmené au-delà du réel :
Je m’appelle Satania, j’ai 7 ans et demi, cheveux noirs et yeux rouges. Je n’ai pas de nez ni d’oreilles, mais je possède un corps hanté. Je suis morte en 1666. Si tu n’envoies pas ce message à dix personnes à part moi dans les cinq prochaines heures et si tu ne fais pas suivre ce message, je resterai, cette nuit, à côté de ton lit avec un  couteau et je te ferai sentir ma présence. Alors, à tout à l’heure. " 

Reportage : Pénichou L. / Henrion B. / Krim M


De guide à romancier

Depuis vingt ans, Claude Tillier fait visiter la maison de Jules Verne à Amiens. A l'occasion, il lui arrive même de se déguiser comme les personnages les plus connus de l’écrivain. Il anime aussi des ateliers d’écriture. Lorsque son éditeur lui demande de créer une histoire avec pour décor la demeure de Jules Verne, il n’hésite pas une seconde : "Je me suis dit qu’il fallait faire visiter cette maison dans l’ouvrage et ceux qui vont me lire vont forcément penser que je travaille comme guide". C’est dans l’espace de ce dernier que Claude Tillier donne vie à son roman. Le même espace qui a vu naître les différents travaux de Jules Verne.


Rester dans l'esprit de son auteur fétiche

Une maison hantée, une fillette démoniaque, voici la trame de l’histoire de ce fan inconditionnel. Passionné de littérature de genre, London, King et Dick inspirent Claude Tillier. Mais dans son écriture, il s’identifie plus à Jules Verne : "Lui-même avait beaucoup d’humour, il y a un peu un jeu de ping-pong verbal entre nous. Il y a toujours du mystère avec Jules Verne et avec moi aussi."

Jules Verne tient le rôle phare de l'intrigue. On retrouve dans l'œuvre, des personnes ayant vraiment existé dans la vie du romancier, comme son fils Antoine, son ami Gregory ou encore son propre chien. 
 

Agée de sept ans et demi, elle possédait une interminable chevelure noire qui masquait ses yeux et son absence d’oreilles. Néanmoins j’aperçus son regard injecté de sang.

Extrait du roman fantastique "Satania, âme perdue chez Jules Verne"

 

Un nouveau roman qui nous fait déjà froid dans le dos.