Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

Pourquoi Philip Roth arrête d'écrire : les 4 hypothèses d'un fin connaisseur

Publié le 13/11/2012 à 17H25, mis à jour le 10/12/2012 à 15H16
L'écrivain américain Philip Roth prend sa retraite

L'écrivain américain Philip Roth prend sa retraite

© DOUGLAS HEALEY/AP/SIPA

Le grand romancier américain Philip Roth, auteur de, "Portnoy et son complexe" (1969), "Pastorale américaine" (1997) ou "La Tache" (2000) a décidé d'arrêter l'écriture. Confirmation vendredi via sa maison d'édition Houghton Mifflin. Comment réagissent les fans ? Steven Sampson est journaliste et écrivain, spécialiste de Philip Roth, auteur d'une thèse et de deux ouvrages sur l'écrivain américain, "Corpus Rothi, une lecture de Philip Roth et "Corpus Rothi II" (Editions Léo Scheer, 2011 et 2012). Il réagit à cette nouvelle et tente d'expliquer les raisons de cette décision.

"Je n'ai pas l'intention d'écrire dans les dix prochaines années. Pour tout vous avouer, j'en ai fini. "Nemesis" (paru en 2010, ndlr) sera mon dernier livre". En octobre, Philip Roth, âgé de 79 ans avait annoncé cette décision dans un entretien accordé à l'hebdomadaire Les Inrocks. "Il m'a confirmé que c'était vrai", a déclaré vendredi à Reuters son éditeur, Lori Glazer. Philip Roth, malgré son immense renommée internationale, la longueur de sa carrière (plus de 50 ans) et l'importance de son œuvre (plus de 25 romans), n'a jamais reçu le prix Nobel de littérature. Il a été lauréat du prix Pulitzer en 1997 pour son roman "Pastorale américaine" et a reçu le National Book Award à deux reprises.

 

[ INTERVIEW ]

Steven Sampson, journaliste, spécialiste de Philip Roth
© Steven Sampson

Comment réagissez-vous à cette nouvelle ?

Ce que l'on peut noter, déjà, c'est que la nouvelle s'est d'abord répandue en France. Avec cet entretien à la rentrée accordée à Nelly Kaprièlian des Inrocks. Les médias américains ont mis du temps à capter l'événement. Savoir si c'est volontaire de sa part d'annoncer ça en France, je n'en sais rien, mais c'est intéressant de le noter. Ensuite il faut se demander si c'est vrai ou pas. Roth aura 80 ans en mars prochain. Une grande fête "Roth@80" est prévue à cette occasion dans le New Jersey, organisée par la société des amis de Philipe Roth. Conférences, débats, visite prévue dans Newark, le quartier de son enfance. Il assistera au grand dîner de gala, peut-être à cette occasion donnera-t-il des précisions sur cette décision d'arrêter d'écrire.

Comment expliquez-vous cette décision ?

Hypothèse 1 : Il est peut-être tout simplement fatigué. Je suis triste, mais ne nous doit rien. Il a écrit 32 ou 33 livres, il a le droit de se retirer. Il cite souvent Foster, qui a arrêté d'écrire à 40 ans. Roth est un écrivain très sérieux, il une éthique de vie d'écrivain très stricte, une organisation sévère, un peu comme Hemingway. Sa vie est réglée comme ça : deux heures de natation, écriture le matin, pause déjeuner, et écriture l'après midi et trois soirées par semaine sont consacrées à la lecture. 50 ou 60 ans comme ça… On comprend qu'il puisse avoir envie de s'arrêter, de s'amuser un peu. En plus il a mal au dos et il est obligé d'écrire en position debout. Et il écrit à la main. Il est peut-être tout simplement fatigué. "Un vieil homme amer" comme dirait mon fils de 14 ans.

Hypothèse 2 : il a épuisé son sujet. Cela fait presque 10 ans maintenant qu'il n'a pas écrit un roman long, depuis "Le complot contre l'Amérique" en 2004. Il vient de finir un cycle de romans courts, sobres et sombres, avec son dernier roman Némésis. C'est dificile d'écrire autre chose après. Il faudrait qu'il fasse un roman long, inventif, imaginatif. C'est difficile de faire ça à 80 ans. Il n'a peut-être pas l'énergie pour faire ça

Hypothèse 3 : Il y a aussi cette histoire d'archives. Il dit qu'il veut consacrer son temps à ses archives. Ca c'est un trait de sa personnalité. Il a toujours été soucieux de son image et de la manière dont son œuvre et ses livres sont reçus. Il avait un biographe, qui a travaillé sur Roth pendant 10 ans. Il l'a viré il y a un an. Maintenant il en a un nouveau et c'est pour lui qu'il travaille sur ses archives. Il a vraiment ce souci de contrôler. Cette préoccupation est très présente, y compris dans son univers fictif. De toute façon, même s'il s'en défend, les deux personnages récurrents dans son œuvre ont beaucoup de lui. Nathan Zuckerman est né en 1933, comme lui, il vit en Nouvelle Angleterre, a une histoire d'amour avec une actrice célèbre… Il reproche toujours aux critiques de chercher des éléments de biographie dans ses livres, mais sincèrement, c'est difficile de ne pas le faire !

Hypothèse 4 : séduire le Nobel. Il est sûrement déçu de ne pas encore avoir eu le Nobel. C'est peut-être une manière pour lui de poser sa candidature, de dire bon ben voilà, mon œuvre est achevée, vous me choisissez, ou pas. Si c'est ça c'est une très belle stratégie de campagne ! En plus il a raison. Il mérite ce prix.

Roth a également déclaré qu'il ne lisait plus de romans non plus, mais seulement des essais, des livres d'histoire. Vous pensez que c'est un adieu définitif au monde romanesque?

Roth a toujours eu une prédilection pour les classiques, les Russes, Kafka, Henry James... Il ne s'est jamais vraiment intéressé à la littérature contemporaine. Il a toujours plutôt orienté ses lectures sur l'histoire de ses origines, les essais sur la langue anglaise. C'est le problème avec les classiques, une fois qu'on les a tous lus...  Bon il dit qu'il n'a jamais lu Proust. Ca peut être un bon programme pour maintenant…

Qu'est- ce que ça vous fait de savoir qu'il n'écrira plus?

Je vais être au chômage, je vais m'ennuyer ! Je lui suis très reconnaissant, je fais partie de ces gens qui vivent de Roth, grâce à lui, j'ai publié deux livres quand même ! Non, sérieusement, je suis triste, et j'ai commencé à écrire mon propre roman.

 

A lire :

Corpus Rothi. Une lecture de Philip Roth, Steven Sampson (Editions Léo Scheer, 2011)
Corpus Rothi II. Le Philip Roth tardif, de Pastorale américaine à Némésis, Steven Sampson (Editions Léo Scheer, 2012).
 

A noter :

"L'Amérique de Philip Roth", une conversation animée par Alexis Lacroix, avec Josyane Savigneau et Steven Sampson, dans le cadre des séminaires hebdomadaires de La Règle du Jeu.
Dimanche le 25 novembre à 11 heures, au Cinéma Saint-Germain
22 rue Guillaume-Apollinaire, Paris 6 :
Métro Saint-Germain-des-Près