Nina Leger reçoit le prix Anaïs Nin pour son roman érotique "Mise en pièces"

Par @Culturebox
Publié le 27/02/2017 à 17H51
La romancière Nina Leger, ateure de "Mise en Pièces" (Gallimard), récompensée du prix Anaïs Nin 2017.

La romancière Nina Leger, ateure de "Mise en Pièces" (Gallimard), récompensée du prix Anaïs Nin 2017.

© F. Mantovani

Nina Leger qualifie son roman de "romance" érotique. La jeune auteure âgée de 28 ans dresse dans "Mise en pièces" le portrait d'une jeune femme obsédée par le sexe des hommes. Ce roman édité chez Gallimard a été récompensé lundi du prix Anaïs Nin.

Un vote serré

Le prix Anaïs Nin, fondé en 2015, "récompense une voix et une sensibilité singulières, l'originalité d'un imaginaire et une audace face à l'ordre moral", revendiquent ses organisatrices, les romancières Nelly Alard et Capucine Motte.

La lauréate a été choisie au 4e tour de scrutin au terme de "discussions houleuses", a-t-on appris auprès du jury.

Un texte troublant

Dans "Mise en pièces" de Nina Leger, Jeanne, la narratrice dont on ne sait pratiquement rien, a une passion: le sexe des hommes. Elle les collectionne comme d'autres les papillons. Elle multiplie les amants afin de se constituer "un palais de mémoire qui, à mesure qu'il se peuple de sexes nouveaux, se complique de couloirs, d'annexes et de dépendances". 
 
Rien d'autre que "le sexe bandé" ne l'attire chez ses partenaires qu'elle oublie aussi vite qu'elle les a rencontrés. "Qu'importent le visage, la taille, la carrure ou le ventre, elle ne leur accorde pas le moindre regard, car rien, dans la physionomie d'un homme, n'annonce jamais son sexe", écrit Nina Leger. 

Normalienne, professeur d'esthétique à l'université de Vincennes, la jeune auteure décrit d'une manière crue et volontairement distante cette passion singulière. Le lecteur ne saura rien de ce qui pousse Jeanne à se comporter ainsi. Aucune trace non plus dans ce roman d'un jugement moral, ce qui rend le texte profondément troublant.

Le Prix Anaïs Nin

Fondé en 2015, le prix Anaïs Nin est le seul prix littéraire français orienté vers le monde anglo-saxon.

Son lauréat se voit offrir la traduction en anglais de son ouvrage.

Le jury est constitué d'auteurs français mais aussi d'agents littéraires anglais et américains. Le prix est destiné à promouvoir le livre élu auprès des éditeurs anglais et américains, et plus généralement à faire découvrir de jeunes auteurs français d'aujourd'hui à l'international.

L'an dernier le prix avait récompensé Emmanuelle Richard pour son roman "Pour la peau" (L'Olivier), histoire d'une passion amoureuse dévastatrice entre une jeune femme et un homme plus âgé.

En 2015, pour sa première édition, le prix avait distingué Virginie Despentes pour "Vernon Subutex".

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !