Mort du grand écrivain indien Khushwant Singh

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/03/2014 à 15H20, publié le 20/03/2014 à 14H57
Khushwant Singh début 2004 à New Delhi

Khushwant Singh début 2004 à New Delhi

© Strdel / AFP

Le grand écrivain indien de langue anglaise Khushwant Singh s'est éteint jeudi à New Delhi à 99 ans, a annoncé son fils Rahul Singh.

"Il souffrait de problèmes respiratoires. Il ne se sentait pas bien depuis quelques jours", a expliqué Rahul Singh à la chaîne de télévision NDTV. "Il avait récemment arrêté d'écrire mais il lisait livres et journaux (...). Il avait toute sa tête et vivait pleinement sa vie."

Khushwant Singh était né le 2 février 1915 dans une famille sikh d'un village du Pendjab (ouest). Auteur prolifique, il a signé une centaine d'ouvrages, romans et nouvelles, et publié de nombreux articles de presse. Il était réputé pour son humour, sa passion pour la poésie et un fort attachement à la laïcité.

Dans un entretien avec l'AFP en 2005, il évoquait sa passion "compulsive" pour la littérature. "Je ne sais pas quoi faire si je n'écris pas. J'ai perdu l'art de la relaxation", plaisantait-il. Singh était publié en France aux éditions Philippe Picquier ("Je n'entendrai pas le rossignol", "Delhi", "Une épouse pour le sahib").

Un temps diplomate, Khushwant Singh a écrit de nombreux ouvrages sur l'histoire de la communauté sikh, des romans dont "Un train pour le Pakistan" (éditions Autrement) qui décrit le drame de la partition du sous-continent, entre l'Inde et le Pakistan en 1947.

Une incroyable épitaphe
Khushwant Singh a rédigé lui-même son épitaphe :
"Ici repose un homme qui ne fut bon ni pour les hommes ni pour Dieu
Ne versez nulle larme pour lui, c'était un salopard
Auteur de méchantes choses qu'il trouvait amusantes
Le Seigneur soit loué, il est mort, ce fils de chien."

Khushwant Singh devait être incinéré jeudi à New Delhi. Il laisse un fils et une fille.