Mort de l'écrivain portugais Urbano Tavares Rodrigues

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/08/2013 à 14H33, publié le 12/08/2013 à 13H52
Urbano Tavares Rodrigues à Lisbonne le 4 février 2010

Urbano Tavares Rodrigues à Lisbonne le 4 février 2010

© Antônio Cotrim / Epa / MaxPPP

L'écrivain portugais Urbano Tavares Rodrigues, l'une des personnalités emblématiques de la littérature portugaise du XXe siècle, s'est éteint vendredi à Lisbonne, à l'âge de 89 ans, a annoncé lundi à l'AFP son éditeur français, La Différence.

Né le 6 décembre 1923 à Lisbonne, issu d'une famille de grands propriétaires terriens de l'Alentejo, région qui marquera son oeuvre, Urbano Tavares Rodrigues est l'auteur d'une trentaine de romans, essais, livres de critique et chroniques de voyage.

Fils de l'écrivain Urbano Rodrigues (1888-1971), marié à l'auteure et peintre lisboète Maria Judite de Carvalho (1921-1998), et père d'Isabel Fraga, romancière et traductrice, il a enseigné à l'Université de Lisbonne, à Paris et à Montpellier. Son oeuvre est marquée par une prise de conscience de l'individu face à lui-même et aux autres, jusqu'à la reconnaissance d'une identité sociale et politique. Outre les romans et essais, Urbano Tavares Rodrigues a également collaboré à divers magazines et revues.

Ses convictions politiques -il était communiste- lui ont valu d'être incarcéré en 1963 et en 1968, sous le régime de Salazar. Il n'a été réintégré dans l'enseignement qu'après le 25 avril 1974, à la suite de la chute du régime salazariste.

Des oeuvres publiées en France
Les éditions de la Différence ont publié d'Urbano Tavares Rodrigues "La Vague de chaleur" en 1989 (réédition 1991), "Les Oiseaux de la nuit" en 1991, "L'Imitation du bonheur" en 1999, "Terres promises, L'Or et le rêve", en 2000, "Tu ne tueras point", en 2001, "Violeta et la nuit", en 2006, "Bâtards du soleil", en 2006 et "Les Cahiers secrets d'António de Portugal, Prieur de Crato", en 2008.

Urbano Tavares Rodrigues s'est éteint vendredi 9 août à l'hôpital dos Capuchos de Lisbonne où il avait été admis le 6. Les causes de son décès n'ont pas été précisées.