Michel Quint : c'est beau Lille, la nuit...

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 09/12/2011 à 12H21
Michel Quint

Michel Quint

© BALTEL/SIPA

On avance à reculons. Le dernier Quint "Les amants de Francfort" ne nous avait pas convaincus. Ici retour à ses premières amours.

Définitivement lillois, le romancier s'enfonce dans les brumes de la Deûle, dans les trous noirs du Vieux Lille, et tout particulièrement dans un cabaret bar ou l'intrigue démarre. Une mademoiselle Miranda tire les cartes, elle en sait long sur votre destin. Le hasard la conduit face à un homme à qui "elle décide de faire manger la poussière."

Quint plante sa plume dans le vitriol pour décrire les soirées lilloises (pas celles du Carlton !), celles où l'argent alourdit les poches, où les bijoux pèsent plus que leur poids, ou finalement les fringues de marque tombent dans un strip tease tout à la fois hilarant et hystérique. 

Une femme  habillée de ténèbres va faire exploser ce petit monde, comme la "Elle" de l'Eté meurtrier. Une ensorceleuse qui n'a pas froid aux yeux lorsqu'elle prédit une mort avant le vendredi 13. 

Quint a sans doute beaucoup lu et beaucoup aimé Sébastien Japrisot. Son écriture entortille même les plus réfractaires au genre. Ecriture totalement libérée avec le Nord pour écrin. Un auteur et un homme dont vous croiserez souvent la silhouette et le feutre dans les rues de Lille à la nuit tombée. Un sourire en coin. Pas dupe du jeu social et des masques dont on se défait rarement.

 

"Close Up" Michel Quint (Editions Vendredi 13)