Les romans à glisser dans la valise pour vos vacances d'été

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 24/06/2014 à 14H16, publié le 23/06/2014 à 18H14
Les Français lisent trois fois plus l'été

Les Français lisent trois fois plus l'été

© ALAIN LE BOT / AFP

Entre les tongs et la crème solaire, accessoires indispensables d'un été réussi : les romans, à déguster au calme, à l'ombre d'un tilleul où sous un parasol, bruissement marin en fond sonore. Les Français en lisent trois fois plus l'été que pendant le reste de l'année (deux à trois livres par personne en deux semaines), gros romans, thrillers où recueils de nouvelles… La sélection de Culturebox.

LES PAVÉS
Le chardonneret Dona Tartt (Plon)
L'histoire tragique de Théo, qui perd sa mère dans une explosion à New York à l'âge de 13 ans. "Le chardonneret" est un magnifique roman d'initiation à la Dickens, un hymne aussi à la beauté. Le genre de roman, rare, qui donne un délicieux sentiment de vivre une autre vie, le temps de la lecture, et dont on a du mal à s'arracher, une fois le livre refermé.
Mailman J. Robert Lennon (Monsieur Toussaint Louverture)
Dix ans après sa sortie aux Etats-Unis, "Mailman" est arrivé en France au début de l'année. Ce roman, souvent comparé à "La conjuration des imbéciles" (John Kennedy Toole), raconte les pérégrinations d’un facteur obsessionnel et névrosé. "Mailman" est aussi une chronique impitoyable de l’Amérique, de ses chefaillons, ses barons d’université, de ses centres commerciaux ou ses cités de retraités en Floride…

LES VALEURS SÛRES
Tempête Deux Novellas Le Clézio (Gallimard)
Le souffle du prix Nobel de littérature dans ces deux longues nouvelles qui embarquent le lecteur en Asie pour l'une, en Afrique pour l'autre. Du miel.
Mr Gwyn Alessandro Baricco (Gallimard)
Un écrivain décide de s'arrêter d'écrire et se lance dans la rédaction de portraits écrits. Pour cela il aménage avec soin un atelier, éclairé par une lumière "enfantine" donnée par des ampoules programmées pour mourir à heure et date fixe… Avec ce roman d'apparence légère (mais qui ne l'est pas du tout), l'auteur de "Soie" et "Novecento : pianiste" renoue avec la fantaisie de ses premiers romans.
Expo 58 Jonathan Coe (Gallimard)
Les tribulations d'un jeune homme rangé, embarqué malgré lui dans une affaire d'espionnage alors qu'il est envoyé par ses supérieurs en mission pendant six mois à Bruxelles à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1958. Le roman de Jonathan Coe, dessiné comme une aventure de bandes dessinées, avec ses dialogues exquis, est aussi le portrait sensible d'un homme empêtré dans ses interrogations sur le sens de la vie. Bref, un savoureux roman typiquement British !
La fête de l'insignifiance Kundera (Gallimard)
Le retour de l'auteur de "L'insoutenable légèreté de l'être". Il n'avait pas écrit de roman depuis 2003. "La fête de l'insignifiance" est un roman en 7 actes, mettant en scène quatre hommes et des figures de l'URSS ressuscitées. Dans ce roman construit en forme de pièce de théâtre, Kundera fait l'éloge de l'insignifiance en écrivant un roman qui ne l'est pas, et imprégné de l'âme slave, bien qu'écrit en français.

LES DÉCOUVERTES 2014
En finir avec Eddy Bellegueule Edouard Louis (Seuil) 
Le récit d'une enfance dans la pauvreté économique et culturelle d'une petite ville du Nord. Le roman autobiographique d'Edouard Louis a fait couler beaucoup d'encre cet hiver. Une bonne idée de le lire avec un peu de recul cet été. Au-delà des polémiques, c'est très bon premier roman.
Le liseur du 6h27 Jean-Pierre Didierlaurent (Au Diable Vauvert)
Le premier roman d'un vosgien de 52 ans, qui n'avait jusqu'ici écrit que des nouvelles. "Le liseur du 6h27" est un conte de fées réjouissant mettant en scène un ouvrier du pilon qui lit dans le RER les pages de livres condamnés à la broyeuse…

LES ROMANS PALPITANTS
Joyland Stephen King (Albin Michel)
Un "petit" King (court), peu sanglant (moins que d'habitude) mais haletant.
La fille de mon meilleur ami Yves Ravey (Minuit)
Un an après "Un notaire peu ordinaire", Yves Ravey sème à nouveau le trouble avec "La fille de mon meilleur ami", l'histoire d'un couple étrange lancé dans une quête qui l'est tout autant.
Réparer les vivants Maylis de Kérangal (Verticales)
L'auteur de "Naissance d'un pont" raconte dans "Réparer les vivants" une transplantation cardiaque, dans une langue qui ne laisse aucun répit au lecteur, happé par le récit de cette épopée des temps modernes.
Crime Irvin Welsh (Au diable Vauvert)
L'auteur écossais de "Trainspotting" embarque cette fois le lecteur en Floride, en compagnie d'un flic au bout du rouleau parti se refaire une santé au bord de la mer. Repos de courte durée, car à Miami, Ray Lennox se retrouve au cœur d'une affaire de pédophilie. Décoiffant.
La petite communiste qui ne souriait jamais Lola Lafon (Acte Sud)
Un récit tendu sur le parcours d'une enfant au corps-outil parfait de gymnaste, à sa transformation dévastatrice en corps de femme. L'auteur y décortique et démonte aussi la propagande sportive de deux systèmes rivaux. Lola Lafon tire de cette trajectoire un roman haletant.

LES NOUVELLES
Caprice de la reine Jean Echenoz (Minuit)
Une somme de courts récits par Echenoz. Bijoux.
Ce qui est arrivé aux Kempinski Agnès Desarthe (L'olivier) Quatorze nouvelles pour mettre en scène cette galerie de personnages, dans de nombreux registres. Cette touche-à-tout maîtrise parfaitement l'art de la nouvelle.

LES CLASSIQUES
Romain Gary
A l'occasion du centenaire de la naissance de Romain Gary, on peut relire "La promesse de l'aube", illustré par Joann Sfar (Gallimard), des nouvelles rééditées par les éditions de l'Herne, "La petite femme", qui publient également des textes et entretiens, réunis dans "Un soir avec Kennedy". Cette célébration donne aussi l'occasion de découvrir son tout premier roman, inédit, "Le vin des morts", signé Romain Kacew, publié chez Gallimard.
Marguerite Duras
Elle aussi était née ne 1914. La célébration de son centenaire est l'occasion de lire ou de relire ses œuvres.
Richard Brautigan
Les éditions Christian Bourgois publient dans un seul volume trois chefs d'œuvre de ce poète et romancier américain de la "beat generation". "Un général sudiste de Big Sur/La pêche à la truite en Amérique/Sucre de pastèque" (Christian Bourgois).

LES BD
L'Arabe du futur Riad Sattouf (Allary Editions).
L'auteur de "Jérémie", "Pascal Brutal" et réalisateur des Beaux gosses a entamé son autobiographie dans "L'Arabe du futur". Le premier tome raconte la petite enfance entre la Lybie, la Bretagne et la Syrie. Un regard intelligent et plein d'humour sur sa propre histoire.
Pablo Julie Birmant et Clément Ombrerie (Dargaud)
"Picasso", le 4e et dernier tome de "Pablo" de Julie Birmant et Clément Ombrerie est sorti. L'occasion de déguster dans son intégralité l'histoire de ce monument de l'art du XXe siècle, en BD.