Les premiers Prix Littérature-monde à Carole Zalberg et Joseph Boyden

Par @Culturebox
Publié le 02/06/2014 à 14H14
Joseph Boyden et Carole Zalberg, lauréats du prix Littérature-monde

Joseph Boyden et Carole Zalberg, lauréats du prix Littérature-monde

© BALTEL/SIPA (à gauche) et STEPHANE DE SAKUTIN / AFP (à droite)

Les premiers Prix Littérature-monde ont été attribués à la romancière Carole Zalberg pour "Feu pour feu" (Actes Sud) et à l'écrivain canadien Joseph Boyden pour "Dans le grand cercle du monde" (Albin Michel), ont annoncé lundi les organisateurs.

Créés par l'Agence Française de Développement et l'association Étonnants Voyageurs, le Prix Littérature-monde et le Prix Littérature-monde étranger, dotés chacun de 3.000 euros, seront remis aux lauréats le 7 juin au festival Saint-Malo Étonnants Voyageurs. Le jury a annoncé deux lauréats : Carole Zalberg pour "Feu pour feu" (Actes Sud) et à l'écrivain canadien Joseph Boyden pour "Dans le grand cercle du monde" (Albin  Michel),

"Feu pour feu" roman sur un génocide africain

Née en 1965, Carole Zalberg vit à Paris. Elle est notamment l'auteure de "Mort et vie de Lili Riviera" et "Chez eux" (Phébus), de "La Mère horizontale" et "Et qu'on m'emporte" (Albin Michel). Elle a obtenu le Grand Prix SGDL du Livre Jeunesse pour "Le Jour où Lania est partie" (Nathan Poche). Animatrice d'ateliers d'écriture et de rencontres littéraires, elle travaille aussi à des projets en lien avec le cinéma ou le théâtre. Son livre "A défaut d'Amérique" (Actes Sud) est en cours d'adaptation.

Dans "Feu pour feu", paru en janvier, un père échappé d'un génocide dans un pays d'Afrique trouve refuge dans un pays occidental où il tente de faire oublier à sa fille ce passé sanglant. Mais le pays d'accueil est miné par un autre type de guerre, souterraine et insidieuse, dont sa fille, devenue une adolescente rebelle, ne sortira pas indemne.

"Dans le grand cercle du monde" : la culture des peuples amérindiens mise à mort

D'ascendance amérindienne, écossaise et irlandaise, Joseph Boyden, né en 1966, est l'auteur du "Chemin des âmes" et des "Saisons de la solitude" couronné par le Giller Prize. Traduit en une vingtaine de langues, il est l'un des romanciers canadiens les plus importants. Il partage son temps entre le nord de l'Ontario et la Nouvelle-Orléans.

Traduit de l'anglais par Michel Lederer, "Dans le grand cercle du monde", paru en mars, se situe dans le Canada du XVIIe siècle. Dans ce récit épique, mêlant lyrisme, violence et visions prophétiques, se confrontent les voix d'un prêtre jésuite français, d'un chef de guerre huron et d'une jeune captive iroquoise.Chacun mène sa propre guerre dans un monde sur le point de basculer où les peuples amérindiens sont décimés et leur culture mise à mort.

Le jury, présidé par la romancière mauricienne Ananda Devi, était composé des écrivains Paule Constant, Nancy Huston, Dany Laferrière, Michel Le Bris, Atiq Rahimi, Jean Rouaud et Boualem Sansal.