Le Goncourt du premier roman à "Un homme effacé" d'Alexandre Postel

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/03/2013 à 13H52, publié le 05/03/2013 à 13H02
Alexandre Postel, Goncourt du premier roman

Alexandre Postel, Goncourt du premier roman

© Gallimard

Le Goncourt du premier roman 2013 a été décerné à Alexandre Postel pour son ouvrage "Un homme effacé" aux éditions Gallimard, a annoncé mardi l'académie Goncourt à l'AFP. Il a été élu avec sept voix sur dix.

Né en 1982, Alexandre Postel enseigne la littérature française à Paris. Héros du roman "Un homme effacé", Stanley North est professeur de philosophie dans une université cossue. Veuf, il mène une vie triste et solitaire. Mais un matin, il est embarqué par la police qui l'accuse d'avoir téléchargé sur son ordinateur des images provenant d'un réseau pédophile. Stanley se sait innocent, mais le soupçon est impossible à arrêter.

"Le style glacial, imprégné d'un humour distant, évite toute compassion et tout sentimentalisme, restituant très efficacement la solitude effrayante du personnage", fait valoir Gallimard. 

Alexandre Postel a remporté le Goncourt du premier roman face à quatre autres candidats: Sébastien Menestrier pour "Pendant les combats" (Gallimard), Sylvie Bocqui pour "Une saison" (Arléa), Sophie Koltcha pour "La fille de l'air" (Mercure de France) et Carole Allamand pour "La plume de l'ours" (Stock).

Le Goncourt du premier roman 2012 avait été attribué à "Ce qu'il advint du sauvage blanc" de François Garde (Gallimard).
Alexandre Postel nous parle de son roman