Le booktuber Michaël Roch revisite le mythe Peter Pan

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/02/2017 à 12H05, publié le 01/02/2017 à 11H09
Michael Roch auteur de Moi, Peter Pan

Michael Roch auteur de Moi, Peter Pan

© Antoine Schoenfeld

Vous pensiez connaitre le mythe du garçon qui ne voulait pas grandir ? Avec "Moi, Peter Pan", (Le Peuple de Mü Éditions) Michael Roch offre une nouvelle vision du personnage. Celui qui est l’un des prescripteurs les plus influents via la chaine YouTube "La Brigade du Livre" nous apporte la preuve que la générations 2.0 peut offrir bien plus à la littérature qu'elle ne le croit.

L’histoire

Bienvenue au pays imaginaire, celui de la Forêt Interdite et de la Rivière Mystérieuse. L’île où les enfants perdus jouent toutes les nuits et chassent les bêtes sauvages. Là, entre la Montagne Tondue et l’abîme des Sept Mers, les indiens font peur aux pirates, qui eux, chassent les enfants perdus. Lorsque l’histoire commence, Wendy est repartie mais Crochet le méchant capitaine, Lili, la fille du grand chef indien ou la Fée Clochette sont tous là, autour de Peter. Nous retrouvons donc les personnages imaginés par James M. Barry mais pour mieux s’en détacher. « Moi, Peter Pan » est une œuvre onirique à lire en empruntant les pas du héros, vers la deuxième étoile à droite.

"– Tu pleures ?
Les montagnes sont bleues derrière ses yeux. Une couleur de pluie passée qui regarde, une fois au sol, le souvenir amer de son nuage.
– Peter, répète-t-elle, tu pleures ? ".

Une écriture poétique à l’incroyable imaginaire

Le court roman offre une histoire profonde, hors du temps. Le pays imaginaire bien connu de tous devient comme un miroir de notre monde. A chaque étape du parcours de Peter, Michael Roch vient révéler une part de nous-même. Une intrusion dans l’intime telle une introspection, mais qui porte également les questions de toute une génération face à un monde vieillissant qui ne lui ressemble plus. D’une poésie évidente, "Moi, Peter Pan" nous interroge sur nous-même, nos rapports aux autres et au monde.

Sous la plume de l’auteur les mots jaillissent et tourbillonnent. Ils résonnent dans la tête du lecteur comme une douce mélodie. Lorsqu’on referme le livre, une envie irrésistible de reprendre la lecture nous emporte. A haute voix cette fois. Pour oser clamer avec Peter :

"Ça chatouille, ça frétille et ça gonfle. Ça veut sortir, ça se bouscule, ça explose ! Et je pousse mon cri. Le cri de triomphe… Salut, la vie ! Narguons la mort ! Envole-toi !
- Je suis Peter Pan, bordel."

De l'atelier d'écriture au roman

Michael Roch est né en 1987 à Décines dans la banlieue Est de Lyon. Armé de son seul BAC, sans aucune étude de Lettres, il se lance dans l’écriture. Après la publication de sa première nouvelle dans le fanzine Banzaï, il est publié l’année suivante en 2012 en numérique dans la collection Pulp chez Walrus.
Au départ, "Moi, Peter Pan" n’était qu’une nouvelle produite dans le cadre d’un atelier d’écriture animé par le romancier Alfred Boudry. C’est après l’avoir écouté durant la lecture donnée à la fin de l’atelier, que l’éditeur du Peuple de Mü, Davy Athuil, lui a demandé d’en écrire plus. L’aventure est partie de là. Si aujourd’hui l’auteur vit en Martinique, il sera de retour en métropole à la rencontre de ses lecteurs au festival Les Oniriques de Meyzieu dans le Rhône les 10, 11 et 12 mars 2017.

"Moi, Peter Pan" couverture © DR

Si vous aussi vous voulez écouter quelques passages avant la sortie du roman en version papier le 22 février, suivez les liens ci-dessous :
Jusqu'au 22 février, chaque semaine un nouveau booktrailer Youtube et Facebook

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !