Lancement du Prix Yann-Queffélec du premier roman, décerné en octobre

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 09/05/2012 à 19H40
Yann Queffélec

Yann Queffélec

© CHAMUSSY/SIPA

Le Prix Yann-Queffélec, qui couronnera fin octobre l'auteur d'un premier roman dont le manuscrit aura été révélé et plébiscité par des lecteurs, a été lancé mercredi par l'écrivain breton chez Drouant, le sélect établissement parisien où est attribué le Goncourt.

Yann Queffélec décernera lui-même ce nouveau prix littéraire d'automne, quelques jours avant l'attribution du Goncourt, et le jour même de la parution du roman sélectionné. Le livre sera édité avec un premier tirage de 10.000 exemplaires par Les Nouveaux Auteurs, seule maison à publier des premiers romans avec un "comité de lecture citoyen". Le lauréat recevra son prix chez Drouant, dont le bar porte le nom de Yann Queffélec, prix Goncourt 1985 pour "Les Noces barbares" (Gallimard).

Les auteurs de premier roman représentent seulement 1% des nouveautés publiées chaque année par l'édition classique, indiquent les organisateurs. "Personne au monde ne peut se passer du roman", dit Yann Queffélec. Et "le roman français revient en force avec les frères Musso, en douceur avec Grégoire Delacourt, en puissance avec Jonathan Littell, en chandelle scintillante avec Amélie Nothomb, en pleine mer avec François Garde et Nicolas Grondin... Il a du style, il aime le français", souligne l'écrivain. 

Les manuscrits sont à envoyer jusqu'à fin juillet 2012 via le site lesnouveauxauteurs.com. En août, après une évaluation par le "comité de lecture citoyen", un classement sera établi. En septembre, le lauréat sera choisi par Yann Queffélec parmi les finalistes et son ouvrage édité par Les Nouveaux Auteurs. Dès fin 2007, Les Nouveaux Auteurs ont conçu la première plate-forme communautaire qui permet de mettre en lien direct ces nouvelles plumes avec un jury de 4.000 lecteurs bénévoles. Parmi les 3.000 manuscrits reçus chaque année, l'éditeur en évalue des centaines et en publie 25. Les ouvrages se vendent en moyenne à 5.000 exemplaires et sont régulièrement repris en poche.