L'Académie Balzac : un "loft story" littéraire sur le net

Par Laurence Houot @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Publié le 07/02/2014 à 16H23
 Académie Balzac

 Académie Balzac

© Copie d'écran / Site Académie Balzac

Après les chanteurs, les cuisiniers, au tour maintenant des écrivains de vivre en huis clos sous l'œil des caméras. C'est le principe de l'Académie Balzac, lancée par les Éditions du Net. Vingt auteurs enfermés pendant près d’un mois dans un château avec un objectif : écrire un roman. Diffusée sur internet en octobre 2014, cette émission sera la première du genre en France.

Vingt écrivains enfermés dans un beau château près de Cognac, filmés 24 heures sur 24. Le directeur des éditions du Net à l'initiative de ce projet se félicite d'un projet littéraire ambitieux". Les éditions du Net avaient déjà lancé la Journée du Manuscrit qui proposait à une cinquantaine d'auteurs la possibilité de voir leur oeuvre publiée en 100 exemplaires.

"Nous voulons utiliser les codes de la téléréalité pour faire parler de nouveaux auteurs”, explique à Livres Hebdo Henri Mojon. Selon l’éditeur, ce programme "va de pair avec la montée de l’autoédition et la volonté pour les écrivains anonymes d’exister".

Cette fois encore, la maison d'édition a pour ambition de faire connaitre de nouveaux auteurs au public. L'émission sera diffusée du 1er au 23 octobre 2014. L'appel à candidatures a été lancé le 1er février sur le site  Academiebalzac.fr. Pour s'inscrire, une condition : avoir déjà publié un livre. 

L'éditeur espère une diffusion à la télévision

Les internautes choisiront les candidats puis les auteurs passeront devant un jury. L’œuvre, qui sera révélée lors de la Journée du Manuscrit le 24 octobre 2014, sera publiée aux éditions du Net. Henri Mojon confie à Livres Hebdo qu'il  "s’attend à recevoir 5 000 candidatures". A terme, l’éditeur espère même une diffusion télévisée du programme.

"Masterpiece", une émission diffusée sur la chaîne italienne Rai  3 propose déjà le même concept, sans grand succès, les mauvaises audiences l'ont reléguée en deuxième partie de soirée. L’émission promettait la publication du roman dans une grande maison d’édition (Bompiani) avec un tirage de 100.000 exemplaires.