La suite de "Millénium" s'appellera "Ce qui ne nous tue pas"

Par @Culturebox
Publié le 27/01/2015 à 17H12
Les trois tomes de "Millénium" ont été vendus à 75 millions d'exemplaires dans le monde

Les trois tomes de "Millénium" ont été vendus à 75 millions d'exemplaires dans le monde

© Jacques Demarthon / AFP

Le quatrième tome de la célèbre suite de romans policiers suédois "Millénium" s'intitulera "Ce qui ne nous tue pas", a annoncé mardi l'auteur qui a repris le flambeau de Stieg Larsson, décédé en 2004.

L'ouvrage de 500 pages est signé de la main de David Lagercrantz, co-auteur de l'autobiographie "Moi,  Zlatan Ibrahimovic". Il est achevé et doit paraître le 27 août dans 35 pays.
 
Interrogé par le quotidien Dagens Nyheter sur le sens de ce titre, l'écrivain a laissé planer le doute. "Un bon titre doit toujours avoir plusieurs significations et ne pas se laisser enfermer, dit-on d'habitude",  a-t-il répondu.
 
Le contenu du livre reste secret
 
Il n'a pas livré d'élément sur le contenu, sinon qu'il resterait fidèle à la profusion des pistes que lançait Stieg Larsson dans les trois tomes de "Millénium" qu'il a finis et des sujets qu'il y couvrait. L'écrivain projetait d'en écrire beaucoup plus au  moment où il a été terrassé par une crise cardiaque à 50 ans.
 
"Ce n'est pas du tout un but en soi d'écrire aussi long, mais j'ai voulu avoir autant d'intrigues dans le livre que Larsson en avait dans les siens", a déclaré David Lagercrantz.
 
Pour la maison d'édition suédoise Nordstedts, le processus de publication simultanée dans une multitude de langues devrait ressembler à celui des livres de l'Américain Dan Brown, traduits dans le plus grand secret pour éviter les fuites.
 
La compagne de Stieg Larsson hostile à la poursuite de "Millénium"
 
En France, c'est toujours Actes Sud qui conserve les droits, comme sur les trois tomes signés Stieg Larsson.
 
L'idée de faire poursuivre Millénium par un autre romancier a été vivement critiquée par la compagne de l'auteur original, Eva Gabrielsson, qui a toujours refusé de laisser voir les ébauches du quatrième tome, et qui n'a pas touché un centime des ventes prodigieuses des trois romans après la mort de leur auteur.