"La petite barbare" d'Astrid Manfredi reçoit le prix littéraire Régine Deforges

Par @Culturebox
Publié le 14/03/2016 à 20H15
La romancière Astrid Manfredi en septembre 2015.

La romancière Astrid Manfredi en septembre 2015.

© Joel Saget / AFP

Le Prix Régine Deforges, dédié aux premiers romans, a été attribué, lundi à Limoges, à la romancière et blogueuse Astrid Manfredi, 46 ans, pour "La petite barbare", édité chez Belfond. 10 auteurs étaient en lice pour ce prix créé cette année et donc premier du nom.

Le livre de la romancière Astrid Manfredi, paru l'été dernier, est le récit d'une jeune femme de 20 ans qui purge une peine de prison pour complicité de meurtre.
   
Astrid Manfredi est née le 4 novembre 1970. Elle a suivi des études de littérature française à l'Université Paris-3 Sorbonne Nouvelle et a créé le blog de chroniques littéraires "Laisse parler les filles". Elle intervient ponctuellement pour le Huffington Post, autour de la littérature.
   
Dix romans étaient en lice. La lauréate recevra officiellement son prix le 2 avril à l'occasion du Salon Lire à Limoges (Haute-Vienne) et se verra remettre un chèque de 3.000 euros. Elle bénéficiera également d'une campagne publicitaire, financée à hauteur de 20.000 euros par la Ville de Limoges, pour promouvoir son roman.
   
Le Prix Régine Deforges a été créé cette année pour saluer la mémoire de l'écrivain et éditrice féministe, née le 15 août 1935 à Montmorillon, dans la Vienne, et disparue à Paris le 3 avril 2014 à l'âge de 78 ans.
   
Le prix du premier roman qui porte désormais son nom a été créé à l'initiative de ses propres enfants et de la Ville de Limoges.

"La petite barbare" premier roman de Astrid Manfredi paru chez Belfond


Dix auteurs étaient en lice pour ce premier prix Régine Deforges

La petite barbare d'Astrid Manfredi (Belfond)   
En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut (Finitude)
L'orage de Clara Arnaud (Gaïa)
Les amygdales de Gérard Lefort (L'Olivier)
Nous dînerons en français d'Albena Dimitrova (Galaade)
La maladroite d'Alexandre Seurat (Rouergue)
Kokoro de Delphine Roux (Philippe Picquier)
Djibouti de Pierre Deram (Buchet Chastel)
Un marin chilien d'Agnès Mathieu-Daudé (Gallimard)
Les loups à leur porte de Jérémy Fel (Rivages)