La famille Stern renonce à sa demande d'interdire le roman de Régis Jauffret

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 18/01/2012 à 15H59
"Sévère", le roman de Régis Jauffret inspiré de l'affaire Stern ne sera pas interdit

"Sévère", le roman de Régis Jauffret inspiré de l'affaire Stern ne sera pas interdit

© Lionel Bonaventure / AFP

La famille du banquier français Edouard Stern, assassiné en 2005 à Genève, qui avait demandé à la justice d'interdire le roman "Sévère" de Régis Jauffret, s'est désistée de son action. Le roman s'inspirait de l'histoire tragique du banquier.

La famille d'Edouard Stern demandait l'interdiction du roman paru aux Éditions du Seuil le 4 mars 2010 au nom de "l'atteinte à la vie privée".

Lors d'une audience mercredi devant la 17ème chambre du tribunal de grande instance de Paris, l'avocat de la famille Stern a indiqué que ses clients renonçaient à leur action visant l'écrivain et son éditeur, sans en préciser immédiatement la raison.

Une pétition avait été lancée fin 2010 par dix écrivains, dont Bernard-Henri Lévy et Michel Houellebecq, pour soutenir l'auteur face à cette action en justice.

Le roman "Sévère" doit faire l'objet d'une adaptation au cinéma avec Benoît Poelvoorde et Laetitia Casta.

Le 28 février 2005, Edouard Stern, 50 ans, avait été tué de quatre balles tirées à bout portant lors d'ébats sado-masochistes par son ex-maîtresse Cécile Brossard.

Celle-ci a été condamnée à huit ans et demi de prison pour ce meurtre et  libérée le 10 novembre 2010.

Le corps d'Edouard Stern avait été découvert le lendemain du meurtre, gisant sur le sol de son luxueux appartement genevois, revêtu entièrement d'une combinaison en latex et chargé de liens. Les circonstances du meurtre ainsi que la personnalité du banquier français, familier du gotha, avaient provoqué une  tempête médiatique.