L'enfant aux cailloux de Sophie Loubière

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 13/07/2011 à 11H16
L'enfant aux cailloux de Sophie Loubière

L'enfant aux cailloux de Sophie Loubière

© Culturebox

Journaliste et écrivain, Sophie Loubière publie "l'enfant aux cailloux" son dernier roman. Un polar qui parle de l'enfance en danger. Un thème qui lui est cher. Une fiction qui sert aussi à dénoncer la maltraitance sur les enfants. 

On ne peut s'empêcher de penser au Petit Poucet en lisant le titre de ce livre. Un enfant abandonné par ses parents, seul dans la forêt. Mais dans son livre Sophie Loubière va plus loin. Elle met en avant les personnes vulnérables de notre société.  D'un côté, il y a l'enfant maltraité. De l'autre, Elsa. Une vieille dame seule qui découvre le drame. Qui le dénonce. Mais que personne ne croit car trop âgée pour être prise au sérieux. Une écriture sensible et mélancolique. On ne peut qu'être en empathie avec Elsa qui ne se résigne pas. Car derrière la fiction, l'auteur nous interpelle. Bien souvent, il est très difficile de signaler un cas de maltraitance. Les conséquences en cas d'erreur peuvent être terribles. Mais alors comment être sûre ? Le service "Allô enfance en danger" reçoit des dizaines de signalements chaque jour via le 119. Un numéro gratuit destiné à tous et aux enfants eux-mêmes. Un numéro affiché dans les établissements scolaires et dans tous les autres lieux recevant habituellement des mineurs. L'occasion, de rappeler qu'un enfant en danger ne fait pas forcément l'objet de sévices physiques.  Dans ce cas, il s'agit d'enfants maltraités. L'ODAS (Observatoire Décentralisée de l'Action Sociale) distingue, depuis 1993, "les enfants en risque" des "enfants maltraités". L'enfant en risque est celui qui connaît des conditions d'existence qui risquent de mettre en danger sa santé, sa sécurité, sa moralité, son éducation, ou son entretien, mais qui n'est pour autant pas maltraité. ". Ces deux groupes forment celui des enfants en danger.
L'Article 19 de la Convention Internationale des droits de l'enfant  (20 novembre 1989), est d'ailleurs clair à ce sujet. La maltraitance renvoie à " toute forme de violences, d'atteinte ou de brutalités physiques et mentales, d'abandon ou de négligences, de mauvais traitements ou d'exploitation, y compris la violence sexuelle".

A voir aussi sur Culturebox :
- Michel Embareck s'attaque au racisme d'Etat
- L'Humeur vagabonde et Un singe en hiver d'Antoine Blondin
- Les grandes affaires criminelles en Charente au XIXème siècle