Jules Verne : la carte de "L'Île mystérieuse" aux enchères

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/03/2017 à 14H04, publié le 28/02/2017 à 16H58
Le dessin original de la carte de l'Île Mystérieuse, tracé de la main de Jules Verne, exposé à Drouot, à Paris, le 28 février 2017

Le dessin original de la carte de l'Île Mystérieuse, tracé de la main de Jules Verne, exposé à Drouot, à Paris, le 28 février 2017

© Martin Bureau / AFP

Dessinée de la main de Jules Verne, annotée à l'encre rouge et noire, la carte de "L'Île mystérieuse", synonyme d'aventures pour des générations de lecteurs, est mise en vente aujourd'hui à Paris, chez Drouot.

"Lincoln Island", l'île Lincoln, dernier port du Nautilus et sanctuaire du capitaine Nemo, fait partie de ces contrées imaginaires ("L'île au trésor", "Pays des merveilles", "Neverland"...) qui n'ont jamais cessé de faire rêver.

France 3 Paris Île-de-France : N. Bappel / P. Aliès / L. Comiot

Réalisée en 1874 pour ce que d'aucuns considèrent comme le plus beau roman de Jules Verne, le dessin de "L'Île mystérieuse" constitue le clou d'une vente consacrée à l'univers du grand romancier français. D'un format de 21 x 31 cm, la carte (qui ressemble à une tête d'éléphant) avec ses noms de lieux écrits en anglais est estimée entre 100.000 et 150.000 euros.

166 pièces proposées à la vente

Le dessin est accompagné d'une épreuve de la carte gravée portant, outre des corrections, sept légendes topographiques ajoutées de la main de Jules Verne. Un total de 166 pièces ayant appartenu à Éric Weissenberg (disparu en 2012), l'un des plus grands collectionneurs d'objets de l'auteur de "Vingt mille lieues sous les mers", sont proposées à la vente.

Des photographies, des lettres personnelles, des originaux brochés des romans de Jules Verne, des lavis et gouaches, des gravures originales, des affiches Hetzel sont mis à l'encan sous le marteau du commissaire-priseur Pierre-Dominique Antonini.

Une photo de Jules Verne à 28 ans

Parmi ces lots figure notamment une photographie de Jules Verne datant de 1856 environ (il a alors 28 ans), considérée comme le seul tirage original connu, ayant appartenu à l'écrivain. Cette photo où l'écrivain pose "en romantique sombre et tourmenté" est estimée à entre 5000 et 6000 euros.

On trouve également la première édition illustrée et premier tirage de "Cinq semaines en ballon", premier grand roman de Jules Verne destiné à la jeunesse. Il s'agit du seul exemplaire connu de l'édition brochée sous couverture illustrée de l'éditeur (1865). Ce volume contenait une photographie d'Estelle Hénin, maîtresse supposée de l'écrivain, datée de 1873, signée Nadar et jointe à l'ouvrage. Il est estimé à entre 8000 et 10.000 euros.