John Le Carré défend les "lanceurs d'alerte" Snowden et Assange

Par @Culturebox
Publié le 17/10/2013 à 14H19
John Le Carré publie en France son 23e roman "Une vérité si délicate" (Seuil)

John Le Carré publie en France son 23e roman "Une vérité si délicate" (Seuil)

© PHOTOSHOT/MAXPPP

Les affaires Snowden et Assange montrent qu'aujourd'hui "on choisit de tout faire pour détruire le lanceur d'alerte", affirme dans un long entretien au Nouvel Observateur le maître du roman d'espionnage John Le Carré, dont le 23e livre, "Une vérité si délicate" (Seuil), paraît en France.

Le dernier roman de John Le Carré se déroule en Grande-Bretagne et à Gibraltar. Deux diplomates découvrent un scandale politique et se transforment progressivement en lanceurs d'alerte, écartelés entre leur conscience et leur loyauté de serviteur de l'Etat.

"Hormis le Guardian, personne en Grande-Bretagne, pas même la BBC, n'a ouvert le débat sur le contenu du message" de l'ex-agent de la CIA Edward Snowden, qui a révélé au monde les écoutes massives pratiquées par les services secrets américains au mépris de la vie privée des citoyens, confie au Nouvel Observateur John Le Carré, 82 ans samedi. Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré mercredi que la publication de ces documents secrets avait porté atteinte à la "sécurité nationale" du pays.

Menace pour la démocratie

Le livre dénonce aussi la privatisation croissante de la guerre et du renseignement, sur fond d'affrontement entre Occident et islam. "A quoi bon équiper l'armée américaine d'un arsenal aussi perfectionné si c'est pour la traiter comme l'armée suisse !" Selon l'écrivain et ex-espion, de son vrai nom David Cornwell, l'ampleur des informations détenues par les services secrets est "fascinante". Le nombre de ceux qui "ont aujourd'hui accès à de tels secrets est en perpétuelle expansion, ce qui constitue une véritable menace pour la démocratie", affirme l'auteur, interviewé dans sa maison des Cornouailles.

John Le Carré refuse de se laisser voler sa vie par un biographe 

"J'avoue qu'aujourd'hui je suis tenté d'écrire sinon des Mémoires, du moins un récit autobiographique - ne serait-ce que parce que quelqu'un prépare depuis trois ans une biographie de moi ! confie l’écrivain de 82 ans à lhebdomadaire. Il A mesure que je lui raconte ma vie, je me dis que c'est un matériau trop passionnant pour le lui abandonner ! C'est ma vie, pas la sienne !"
Une vérité si délicate, John Le Carré © Seuil
Une vérité si délicate John le Carré, traduit par Isabelle Perrin (Seuil - 336 pages - 21.50 €)


John le Carré, né en 1931, a étudié aux universités de Berne et d’Oxford, enseigné à Eton, et a été membre du service du renseignement britannique pendant la guerre froide. Depuis cinquante ans il se consacre à l’écriture et partage sa vie entre Londres et la Cornouailles.(Source Seuil).