Jean d'Ormesson, les raisons du succès

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/06/2014 à 16H53, publié le 14/11/2010 à 17H56
Jean d'Ormesson, les raisons du succès

Jean d'Ormesson, les raisons du succès

© Culturebox

Alors que son dernier ouvrage "C'est une chose étrange à  la fin que le monde" s'affiche chez les libraires, Jean d'Ormesson est l'invité du journal de France 3. L'occasion de comprendre pourquoi et comment cet homme érudit, au sourire malicieux bénéficie d'une cote de popularité énorme auprès des lecteurs.

Etonnant et attachant. A 85 ans, Jean d'Ormesson est infatigable et possède toujours cette capacité d'émerveillement sur les choses, les gens et la vie. Né Jean Bruno Wladimir François-de-Paule Lefèvre, comte d'Ormesson, il est le fils d'un diplomate et en tant que tel sillonnera l'Allemagne, le Brésil et la Roumanie. Une fois revenu en France, il intégrera Normale Sup' et décroche l'agrégation de philo en 1949. Il ne devient pas enseignant mais haut-fonctionnaire pour l'Unesco. Parallèlement, il participe à la création de la revue Diogène. Dès 1950, il devient aussi journaliste, écrivant pour Paris-Match, Elle, Marie-Claire. En 1970, il devient directeur du Figaro, poste qu'il occupera jusqu'en 1977. Son premier roman, "L'amour est un plaisir", date de 1956. Mais c'est avec "La gloire de l'Empire", publié en 1951 qu'il rencontre un succès tant public que critique. Facétieux, quinze ans plus tard, il fait de faux adieux au monde littéraire avec "Au revoir et merci". 2010, Jean d'Ormesson est toujours là. Elu à L'Académie Française en 1973, il en est aujourd'hui le doyen. En 2008, dans "Qu'ai-je donc fait", il expliquait le pourquoi de son métier d'écrivain: "Je n'écris pas pour faire joli ou pour défendre quoi que ce soit. J'écris pour y voir un peu plus clair et pour ne pas mourir de honte sous les sables de l'oubli".

A voir aussi sur Culturebox :
- Les-coulisses-du-prix-roman-france-télévisions
- "Qui-etait-cet-homme-mon-père"-par-Dominique-Fernandez