Haruki Murakami s'improvise sexologue en ligne

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/02/2015 à 15H27, publié le 17/02/2015 à 12H08
Haruki Murakami à Berlin le 7 novembre 2014

Haruki Murakami à Berlin le 7 novembre 2014

© John MacDougall / AFP

Entre conseils d'adultère et plaisanterie zoophile, l'écrivain Haruki Murakami n'hésite pas à répondre de façon quelque peu provocatrice à des compatriotes en peine de confident qui en appellent via l'internet à la sagesse du plus populaire romancier nippon contemporain.

Depuis plusieurs semaines, l'auteur de "1Q84" ou "Kafka sur le rivage" répond sur un site dédié aux questions des lecteurs sur différents sujets, ne retenant que ce qu'il souhaite.

Écrivain chambreur
Or, cet auteur de roman, chez qui amour et sexualité ne sont jamais négligés, prend un malin plaisir à tourner en dérision certaines interrogations existentielles soumises par des internautes... C'est le cas de cet homme de 40 ans qui se plaint du refus de sa femme de pratiquer des fellations. "Les personnes qui sont si soucieuses d'hygiène ne changent pas du jour au lendemain. Il vaut mieux renoncer. Vous pouvez aussi éduquer une carpe... je plaisante, bien sûr", écrit celui dont le dernier recueil de nouvelles paru au Japon s'intitule "Les hommes qui n'ont pas de femme".

À une épouse de 38 ans qui pleure l'éloignement d'un collègue chéri en secret pour cause de mutation, il dit de but en blanc qu'elle "aurait peut-être dû coucher avec lui au moins une fois... sans évidemment en informer son mari et ses enfants". Avant d'ajouter : "Je me parle à moi-même. Ce n'est pas un conseil, je ne peux pas prendre la responsabilité de quelconque conséquence."

Ce qui ne l'empêche pas d'encourager un homme de 53 ans à consulter l'Art de la guerre de Sun Tsu pour séduire une femme de 20 ans sa cadette : "D'abord, vous devez accumuler des informations, puis ensuite essayer de créer une occasion de lui adresser la parole", recommande le sexagénaire, révélant un humour qu'on ne lui prêterait pas d'emblée.

Un auteur par ailleurs très discret
Haruki Murakami n'est pas du genre à s'épancher auprès des médias, loin s'en faut. Il refuse presque toutes les interviews, ne passe jamais à la télévision et ses apparitions en public sont très rares. Le site temporaire "Murakami-san non tokoro" (l'espace de M. Murakami) est de fait une occasion pour ses lecteurs de tenter quelques échanges avec le romancier qui se montre néanmoins retors et évite soigneusement les sujets polémiques sur la politique ou l'histoire.

L'auteur confirme en outre, à travers ses réponses, sa volonté de s'en tenir le plus possible à des sujets proches de la littérature, de l'écriture, sans oser trop s'engager.