Décès du journaliste et romancier André Brincourt, spécialiste d'André Malraux

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/03/2016 à 13H27, publié le 22/03/2016 à 13H22
Le journaliste et romancier André Brincourt (1999)

Le journaliste et romancier André Brincourt (1999)

© Andersen/Sipa

Le journaliste et romancier André Brincourt, ancien rédacteur en chef du Figaro littéraire et spécialiste d'André Malraux, est décédé mardi à l'âge de 95 ans, a-t-on appris auprès de sa famille. "André Brincourt est décédé mardi à l'hôpital des suites d'une infection", a indiqué à l'AFP son neveu, Christian Brincourt.

"André Brincourt est décédé mardi à l'hôpital des suites d'une infection", a indiqué à l'AFP son neveu, Christian Brincourt.

Ami d'andré Malraux

Grand prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre en 1999, André Brincourt est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages dont plusieurs consacrés à André Malraux qui fut également son ami.

Il est notamment l'auteur, chez Grasset, de "Messagers de la nuit" (1995), "Mots de passe" (2002), "Tête-de-loup" (2003) "Lecture vagabonde" (2004), "Conquérants d'eux-mêmes" (2006) et "Insomnies" (2007).

Egalement critique littéraire, André Brincourt a été membre du jury du prix Renaudot, un des plus prestigieux prix littéraire français, de 1984 à 2011.

Plume trempée à l'acide

Journaliste, il a effectué toute sa carrière au Figaro. Il a été notamment rédacteur en chef du Figaro littéraire et a animé longtemps la rubrique consacrée à la télévision où sa plume parfois trempée dans l'acide était redoutée.

Né à Neuilly-sur-Seine en novembre 1920, André Brincourt s'était engagé volontaire pour la durée de la guerre dès 1939 alors qu'il n'était âgé que de 18 ans. Fait prisonnier en 1940, il s'est évadé et a rejoint le mouvement Combat dans la région de Nice.

Croix de guerre (1939-1945), il était également titulaire de la médaille de la Résistance.