David Grossman retire sa candidature au Prix Israël

Par @valerieoddos Journaliste, responsable de la rubrique Expositions de Culturebox
Mis à jour le 13/02/2015 à 11H53, publié le 13/02/2015 à 11H34
L'écrivain israélien David Grossman

L'écrivain israélien David Grossman

© Lennart Preiss / DDP / DDP IMAGES

L'écrivain israélien David Grossman a annoncé jeudi soir qu'il retirait sa candidature au prestigieux Prix Israël après la décision du Premier ministre Benjamin Netanyahu d'écarter du jury ses membres les plus critiques vis-à-vis de la politique israélienne, rapporte la télévision israélienne.

Le Premier ministre a disqualifié cette semaine trois membres du jury du Prix Israël, le plus important prix culturel du pays, accusant sur sa page Facebook le comité de sélection d'avoir "nominé ces dernières années de plus en plus d'extrémistes et d'anti-sionistes".
 
"Cette situation, qui permet à un petit groupe aux positions extrémistes de garder la mainmise sur les nominations du Prix Israël doit changer", a ajouté  Benjamin Netanyahu, qui en tant que ministre de l'Education par intérim, a un pouvoir de décision sur la composition du jury.
              
David Grossman dénonce une "campagne d'intimidation"
 
Après la mise à l'écart de trois membres du jury, les professeurs de littérature Avner Holtzman et Ariel Hirschfeld et le producteur Haïm Sharir,  plusieurs écrivains nominés, dont David Grossman, ont annoncé qu'ils boycottaient le Prix.
 
"J'ai pris cette décision en réponse à la campagne d'intimidation du Premier ministre à l'encontre de certains des meilleurs scientifiques et artistes israéliens", a annoncé à une journaliste de la chaîne de télévision Channel 2 David Grossman, voix infatigable du "camp de la paix" et l'une des plus grandes figures de la littérature israélienne.
              
Il est notamment l'auteur du roman "Une femme fuyant l'annonce", Prix Médicis dans la catégorie littérature étrangère en 2011.
              
Le parti travailliste saisit la Haute Cour de justice
 
Tout le jury du prix Israël pour les lettres s'est également retiré, ainsi que d'autres candidats au prix, rapportait jeudi The Guardian. Et, en Israël, le chef du gouvernement est accusé de déclarer la guerre au monde intellectuel, ajoute le quotidien britannique.
 
Le parti travailliste israélien a annoncé qu'il saisissait la Haute Cour de justice israélienne pour s'opposer à l'intervention du Premier ministre sur la composition du jury du Prix Israël.
              
"Pour apparaitre le plus à droite possible, Netanyahu est prêt à tout, même à détruire des symboles d'Israël si importants pour tant de générations", a dénoncé le candidat travailliste Yitzhak Herzog dans un communiqué.
  
Le Prix Israël, décerné chaque année à des individus ou groupes qui se sont distingués dans les domaines des lettres, des sciences ou des arts, est considéré comme l'un des plus grands honneurs accordés par l'État hébreu.