Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

Christophe Ono-dit-Biot remporte le grand prix de l'Académie française

Publié le 24/10/2013 à 16H40, mis à jour le 24/10/2013 à 18H13
Christophe Ono-dit-Biot.

Christophe Ono-dit-Biot.

© JB Millot / Gallimard

Christophe Ono-dit-Biot a obtenu jeudi le Grand Prix de l'Académie Française pour son roman "Plonger" publié chez Gallimard, une histoire d'amour à mort. La remise de ce prix prestigieux a donné le coup d'envoi de la course aux prix littéraires, qui s'enchaineront à partir du 4 novembre (Renaudot, Décembre, Femina, Médicis, Interallié...).

Le narrateur de "Plonger" enquête sur la mort mystérieuse de sa femme sur  un rivage lointain et remonte pour son fils le cours de leur histoire d'amour. Christophe Ono-dit-Biot parle du désir d'absolu, de la beauté de la vieille Europe et de la transmission d'un père à son enfant.

Le roman de Christophe Onot-dit-Biot a été choisi par 11 voix, contre 4 à Thomas B.Reverdy pour "Les Evaporés" et 3 à Capucine Motte pour "Apollinaria, une passion russe", a précisé l'Académie.

Réaction de l'auteur
Christophe Ono-Dit-Biot, qui figure également parmi les favoris du prix Renaudot qui sera remis le 4 novembre, s'est dit ému en recevant son prix.  "C'est très émouvant de recevoir ce prix dans ce temple de la culture, pour un livre qui est justement un roman de la transmission, de l'émerveillement face à la beauté", a-t-il dit.
 
"+Plonger+ est un roman pour faire comprendre que la culture de l'ancien  monde est éternelle, et nécessaire pour appréhender le présent et l'avenir", a-t-il ajouté. "Mon combat c'est celui de la culture et de l'héritage", a-t-il insisté,  tout en se défendant d'être "passéiste".

"Plonger", le roman d'un couple épris d'absolu
Dans ce roman touffu, César est journaliste. Il enquête sur la mort de sa  femme qu'il a passionnément aimée, partie pour une destination inconnue en abandonnant leur petit garçon, Hector.
 
"Ils l'ont retrouvée comme ça. Nue et morte. Sur la plage d'un pays arabe.  Avec le sel qui faisait des cristaux sur sa peau", écrit l'auteur en préambule à "Plonger", une oeuvre de 400 pages où la mer et les requins tiennent une place énigmatique.

Elle, c'est Paz, une photographe espagnole de talent qui étouffe en Europe. Lui, l'ancien baroudeur, s'accroche au vieux continent, traumatisé par des reportages difficiles.  Leur plongée en amour débute débute avec la passion, la sensualité, l'émerveillement qu'offrent l'art, la littérature... Deux ans de bonheur avant les querelles. Lorsque naît leur fils Hector, un peu plus tard, ce sera la fin de leur passion. Pour son fils, le narrateur remonte alors le fil de leur amour et tente d'élucider le mystère de la mort de Paz.
 
Journaliste et écrivain, déjà auteur de cinq romans
Né en 1975, agrégé de lettres, Christophe Onot-Dit-Biot est directeur adjoint de la rédaction de l’hebdomadaire Le Point où il est notamment responsable des pages Culture.

Outre "Plonger", il est l’auteur de cinq romans : "Désagrégé(e)" en 2000, prix La Rochefoucauld, "Interdit à toute femme et à toute femelle" en 2002,  "Génération spontanée" en 2004, prix de la Vocation, et enfin "Birmane", prix Interallié 2007, avec lequel il a fait sensation, dédiant sa récompense au peuple Birman.