«Quatre lettres tirées aux loteries de l'histoire : Roma. Et tous ces grands savants qui se penchaient sur moi ; certains me déclarant femelle, comme une louve ou comme une putain, d'autres disant que je devais mon nom au mâle fondateur qui traça mon enceinte. Moi, je ne disais rien, naturellement ; mais n'en pensais pas moins. Au petit jeu fastidieux de la vérité je leur souhaitais bien sûr tout le plaisir du monde, et ne m'en mêlais pas. Enfin j'avais vécu, comme toi, mon amour, comme tout le monde : une vie, toute une vie, rien qu'une vie.»
Pourquoi la ville de Rome ne prendrait-elle pas la parole dans un roman? Les animaux le font bien dans les fables. Et l'on peut espérer qu'une ville a autant à nous dire que la plupart des hommes.
Au reste, on se lasse de tout, y compris d'être éternel. Il arrive que Rome ait des moments d'absence. Il se passe alors des choses étranges : Audrey Hepburn reprend des vacances romaines, Mussolini du service, et des fauves de nouveau bondissent dans l'arène du Colisée. Quand le temps est hors de ses gonds, il ne reste aux hommes comme aux villes qu'à tenter d'en sortir : cele s'appelle l'amour.

L'auteur
Stéphane Audeguy est né à Tours en 1965. Il vit et travaille à Paris, où il enseigne l’Histoire du cinéma et de la littérature. Il a notamment publié aux Éditions Gallimard La théorie des nuages (collection blanche 2005, Folio n° 4537), Fils unique (collection blanche 2006, Folio n° 4654), Petit éloge de la douceur (Folio n° 4618), L’Enfant du carnaval (L’Un et l’Autre, 2009), In memoriam (Cabinet des Lettrés, 2009), Nous autres (collection blanche, 2009, Folio n° 5048). amour.

Rom@ 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com Lire un extrait sur le site de l'éditeur