304 p. - 21 €

À l’âge de quarante-trois ans, une veille de carnaval, Robert Schumann (1810-1856) se jette dans le Rhin. Sauvé par des mariniers, il est aussitôt interné dans un établissement psychiatrique proche de Bonn. Loin de ses proches, il ne compose plus, son état se dégrade de jour en jour et il y meurt deux ans et demi plus tard.

Quelle fut précisément la folie de ce compositeur dont l’œuvre si géniale se situe à l’apogée du romantisme allemand ? Tourmentée tout au long de son existence, sa musique influença-t-elle cette maladie ? En retour, son travail de création joua-t-il un rôle dans l’évolution de sa pathologie ?

Partant des éléments biographiques, musicaux et psychanalytiques, s’appuyant sur des documents psychiatriques encore inédits, Philippe André rétablit la réalité d’une destinée particulièrement tragique et
douloureuse, celle du plus poète de tous les musiciens.

Cette nouvelle édition d’un ouvrage paru chez Lattès en 1982 a été totalement remaniée et augmentée.

Robert Schumann, folies et musiques
Mettre en avant le livre: