Frédéric Sauser, dit Blaise Cendrars,  écrivain français est né à La Chaux-de-Fonds (Suisse) en 1887 et est mort à  Paris en 1961. Mêlé à l'avant-garde artistique et littéraire du Paris dès 1912, Cendrars s'impose rapidement comme un des poètes les plus puissants de sa génération : les Pâques, 1912 ; La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France, 1913 qu'il compose à partir des souvenirs d'un voyage fait en Russie dix ans plus tôt. Ce « livre simultané » se déroule sur un dépliant de deux mètres de long, illustré par Sonia Delaunay : texte et graphisme, langage et formes constituent un tout perçu, d'un seul regard, poésie « brute », tout entière dans l'événement, mais transfigurée par un regard artiste : d'un même mouvement, le poète reprend au reporter et au peintre leur bien.

Issu du symbolisme de la deuxième génération, Cendrars s'affirme comme l'un des plus grands représentants de l'esprit nouveau en poésie avec son travail sur l'espace du monde entier comme sur l'espace de la page, par le biais d'un déferlement d'images brutes qui usent volontiers de l'instantané verbal. Pourtant il rompt avec la poésie en 1926, publie des grands reportages, des essais, une compilation, des contes et des arguments de ballets. Cendrars se pose alors en globe-trotter revenu de tout. Les éléments biographiques (ou pseudo-biographiques) abondent dans ses poèmes et ses récits. Cendrars y réinvente sa vie et livre à son lecteur la fonction métaphorique de son écriture : « car, comme d'un briquet biscornu peut jaillir une étincelle précaire, mais suffisante pour déclencher un incendie dans un milieu approprié, cette simple boutade d'ivrogne suffit pour ravager mon adolescence et me brûler toute la vie.» Engagé volontaire de la Grande Guerre, il perd son bras droit en Champagne en 1915. Replié dans le Midi lors de la Seconde Guerre mondiale, il n'écrit plus jusqu'à ce que, dans sa solitude, il prenne feu à nouveau. Et c’est le débordement d'un flux verbal qui charrie pêle-mêle souvenirs, anecdotes, récits de guerre, méditations, au gré d'une écriture parfaitement maîtrisée qui se plie à toutes les exigences - de la minuscule section d'un seul mot parfois à la phrase qui se développe sur plusieurs pages. Tout l'univers cendrarsien se retrouve dans ces maîtres-livres : la guerre, les hommes, le voyage, les rencontres, les repas et la boisson, l'écriture, le goût de la lecture, l'action et la contemplation. Cette somme d'apparence autobiographique couronne une œuvre au centre de laquelle le « je » se trouve presque constamment inscrit.

Depuis les années 1970, les écrits de Cendrars font l'objet d'un renouveau de l'approche critique. On réalise désormais que chez Blaise Cendrars le texte a été largement déterminé par le monde de l'écriture.

 

 

Editions

- 1930 Grasset. Edition originale, un des 360 exemplaires numérotés sur alfa. Reliure en demi maroquin chocolat, dos à cinq nerfs, dorée en queue, plats de papier marbré, gardes et contre plats de papier à la cuve, premier plat de couverture et dos conservés, tête dorée, reliure signée de Goy & Vilaine

- 1930 « L'Affaire Galmot », un reportage publié en feuilleton entre le 8 octobre et le 17 décembre

- 1930 dans l'hebdomadaire Vu dirigé par Lucien Vogel, recueilli en volume aux Editions de France

- 2003 Grasset Collection Cahiers Rouges

- 2011 Œuvres complètes, Denoël

- 2013 Œuvres complètes Pléiades Gallimard

- 2014 Lgf, Le livre de poche

 

 

Adaptations

Télévision

- « Blaise Cendrars sur les traces d’Amédéo Modigliani à Montmartre », diffusé le 17/12/1953 http://www.ina.fr/recherche/search?search=cendrars&vue=Video&x=0&y=0

- « De livres en livres : L’Or de Cendrars » diffusé le 18/06/1975 http://www.ina.fr/recherche/search?search=cendrars&vue=Video&x=0&y=0

 

Radio

- Emission « Les mercredis du théâtre » du 25/09/2006 sur Maeterlinck / Offenbach / Brecht / Cendrars http://www.franceculture.fr/recherche/key%3Dcendrars%2526type%3Demission

- « L’art du voyage : Blaise Cendrars »  le 07/07/2009 http://www.franceculture.fr/emission-l-art-du-voyage-25-blaise-cendrars-2009-07-07.html

- « Blaise Cendrars : La Prose du transsibérien et de la petite Jehanne de France » diffusé le 27.08.2010 sur France Culture http://www.franceculture.fr/emission-voyage-en-transsiberien-blaise-cendrars-la-prose-du-transsiberien-et-de-la-petite-jehanne-d

 

 

Anecdotes

- Fonds Blaise Cendrars  http://www.cebc-cendrars.ch/cendrars/bibliographie/

- Université de Paris X, Blaise Cendrars, portrait (livre et écriture) https://www.u-paris10.fr/actualites/blaise-cendrars-portraits-317853.kjsp

- Portrait de Cendrars par le Magazine littéraire, 2009 http://www.magazine-litteraire.com/actualite/blaise-cendrars-peintres-10-09-2009-31666

Exposition Blaise Cendrars à Beaubourg http://www.centrepompidou.fr/cpv/ressource.action;jsessionid=1B4AF7EA60AE01CEC143D69AF1D1F170?param.id=id&param.idSource=FR_DO-83c09f4079bd3f36a9eaec68e842976b

3d6d1360774847d8fd899efbde9ee64&param.idSource=FR_P-3d6d1360774847d8fd899efbde9ee64

http://alain.rempfer.free.fr/sitear/cendrars/blaise_cendrars.html

Sur les traces de Blaise Cendrars.  Photos de Alain Rempfer

- « Les Pâques à New York » a inspiré Arthur Honegger qui a mis en voix et en quatuor à cordes trois courts extraits de ce poème en 1920. http://www.crlv.org/astrolabe/mai-2006/la-po%C3%A9sie-de-voyage-au-xxe-si%C3%A8cle-cendrars-et-new-york

- Blaise Cendrars en tant que « mythobiographe » http://www.lemonde.fr/livres/article/2013/06/13/blaise-cendrars-mythobiographe_3429188_3260.html

2013 Le Monde Blaise Cendrars, "mythobiographe"

- Thomas Gilou, réalisateur de Black Micmac, de  La Vérité si je mens ! et de Éclats de Cendrars, est le fils de Miriam Cendrars et le petit-fils de Blaise Cendrars...

Coïncidence...

 

 

Analyse, découverte

- « D’une « prose du monde » (Cendrars, Apollinaire) à une prose de soi (Breton) : des usages du document dans la poésie moderniste et surréaliste », par Nadja Cohen, 2012, http://www.fabula.org/colloques/document1740.php

Rhum 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com