Ed. Au Diable Vauvert
Mars 2013
523 p. – 20 euros.

Mis à la retraite sur requête du bureau ovale, le général de division Geoff Tyler se voit proposé par l'ancien secrétaire général des Nations unies de reprendre du collier à la tête d’une armée privée financée par des célébrités de toutes obédiences.
 Son objectif~: renverser le dictateur d’un Etat africain, soutenir le gouvernement transitoire le temps de la rédaction d’une constitution démocratique, et permettre la tenue d’élections en bonne et due forme.
 Ses moyens : à lui de les définir, l’argent n’est pas un problème. Son effectif : un encadrement d’une centaine de professionnels et 10 000 soldats dont il faut parfaire la formation.
 Jusqu’ici tout va bien. Il y a toutefois un détail.
Cette armée est presque exclusivement constituée de LGBT. Lesbian, gay, bi, trans.

Alors que le mariage et l’homoparentalité pour tous font encore débat, Ayerdhal nous pousse au-delà de nos limites et nous plonge avec humour au cœur de thèmes férocement actuels : l’ingérence militaire sous prétexte humanitaire, la solidarité à l’échelle mondiale d’un groupe stigmatisé et persécuté, la défense sans concession des droits de l’homme… Cette fiction plus vraie que nature interroge avec une impertinence jubilatoire. Et si l’engagement d’individus non directement concernés, aux côtés de populations persécutées, pouvait modifier le destin du monde ?

Rainbow Warriors - arton7369.jpg