Rachat de Flammarion : Gallimard désormais seul en lice

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 22/05/2012 à 09H13
Flammarion au Salon du livre

Flammarion au Salon du livre

© Medhi Fedouch/AFP

Albin Michel a confirmé qu’il jetait l’éponge pour le rachat de sa filiale Flammarion. L’éditeur a indiqué qu’il avait décidé lundi d’interrompre les négociations avec Mediobanca pour ce rachat. Reste seul en lice le groupe Gallimard qui a accepté de relever le montant de son offre, affirme le quotidien "Les Echos" de mardi.

"Considérant la qualité de Flammarion et de ses équipes, Albin Michel s'est  fortement impliqué depuis plus de deux mois dans le processus d'acquisition de  ce groupe. Ceci l'a conduit à déposer le 2 mai dernier une offre de rachat",  rappelle Albin Michel dans un communiqué.

"Au regard de nos derniers échanges avec Mediobanca, conseil du Groupe RCS, force nous est de constater que les attentes de celui-ci sont trop éloignées de  ce que nous estimons être la valeur économique du groupe Flammarion. En conséquence, Albin Michel a décidé lundi 21 mai d'interrompre ses négociations avec Mediobanca", indique Albin Michel.

RCS Mediagroup juge les offres insuffisantes
Chacun des deux candidats proposait environ 200 millions d'euros pour la reprise du quatrième éditeur français, mais ce prix était jugé très insuffisant par l'actuel propriétaire, l'italien RCS Mediagroup, qui visait 300 millions, avant de revoir ses prétentions autour de 250 millions, selon le journal économique.

Le quotidien "Les Echos", qui se base sur plusieurs sources non identifiées, affirme que Gallimard a accepté d'"ajuster" à la hausse son offre, mais il n'est pas sûr que cela soit suffisant pour amadouer RCS Mediagroup.

Vers un abandon de la vente ?
Le conseil d'administration du groupe italien, qui se réunit vendredi, pourrait décider d'un "abandon pur et simple du processus de vente" s'il devait juger l'offre de Gallimard par trop insuffisante, ajoute une source proche du dossier citée par le quotidien.