Jean-Noël Orengo reçoit le prix de Flore avec "La fleur du capital"

Par @Culturebox
Publié le 10/11/2015 à 17H06
Jean-Noël Orengo lauréat du prix de Flore 2015 avec "La fleur du capital" (Grasset)

Jean-Noël Orengo lauréat du prix de Flore 2015 avec "La fleur du capital" (Grasset)

© J.-F. Paga/ Grasset

Le romancier Jean-Noël Orengo a reçu mardi le prix de Flore pour "La Fleur du capital", un roman qui entraîne le lecteur vers Pattaya, la capitale mondiale de la prostitution, a-t-on appris auprès d'un des organisateurs de ce prix littéraire.

Le prix sera officiellement attribué dans la soirée, au cours d'une cérémonie dans le célèbre café éponyme de Saint-Germain-des-Prés à Paris. Déjà lauréat du prix Sade 2015, Jean-Noël Orengo, dont c'est le premier roman, a été préféré au 2e tour par 8 voix contre 4 à Emilie Frèche pour "Un Homme dangereux" (Stock).

6000 euros et un verre de Pouilly-fumé tous les jours

Pattaya, en Thaïlande, station balnéaire familiale la plus populaire d'Asie du Sud-Est, est aussi le paradis des transsexuels, noctambules, bandits, expatriés venus des quatre coins du globe. Sexe, mort et argent cohabitent avec la spiritualité la plus intense. Le gros roman (768 pages) de Jean-Noël Orengo, publié chez Grasset, est conçu comme un gigantesque théâtre où se déploie la danse frénétique de l'Occident décadent et de l'Orient renaissant. Il met en scène cinq personnages perdus à travers la multitude des rues et des bars de la cité.

Créé en 1994, le prix de Flore est doté de 6.000 euros. Le lauréat se voit en outre offrir un verre de Pouilly-fumé, à déguster au Flore, chaque jour de l'année. Le jury du prix de Flore, présidé par Frédéric Beigbeder, est composé de Jacques Braunstein, Manuel Carcassonne, Carole Chrétiennot, Michèle Fitoussi, Jean-René Van Der Plaetsen, François Reynaert, Jean-Pierre Saccani, Bertrand de Saint-Vincent, Christophe Tison, Philippe Vandel et Arnaud Viviant.

L'an dernier, le prix avait été attribué à Aurélien Bellanger pour "L'Aménagement du territoire" (Gallimard).