"En attendant Bojangles" d'Olivier Bourdeaut Grand Prix RTL-Lire

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/03/2016 à 09H58, publié le 14/03/2016 à 09H55
Olivier Bourdeaut (13 février 2016)

Olivier Bourdeaut (13 février 2016)

© Pierre Augros / PhotoPQR / Le Progrès

"En attendant Bojangles", premier roman à la fois grave et joyeux d'Olivier Bourdeaut, sorti début janvier et déjà plébiscité par les lecteurs, a été couronné lundi par le Grand Prix RTL-Lire.

Racontée par la voix d'un enfant, "En attendant Bojangles" est l'histoire d'une famille déjantée où le mari (Georges) n'appelle jamais son épouse (Louise) deux jours de suite du même prénom, où on menace le petit garçon de le coller devant la télévision s'il fait des bêtises, où rien n'est plus important que de profiter de la vie ici et maintenant.
 
"Mr Bojangles" qui donne son titre au livre est le nom d'une célèbre chanson de Nina Simone sur laquelle les parents du narrateur ne cessent de danser.
 
Le livre édité par Finitude, "petit" éditeur de Bordeaux, fait partie des phénomènes littéraires de la rentrée d'hiver. Tiré à 10.000 exemplaires au moment de sa sortie le 7 janvier, ce roman où plane l'ombre de Boris Vian (on pense beaucoup à "L'écume des jours"), n'en finit pas d'être réimprimé.

5e au classement des meilleurs ventes            

Il se classait à la cinquième place du classement des meilleures ventes de romans vendredi dans le dernier palmarès du magazine professionnel Livres Hebdo. Les droits du livre ont d'ores et déjà été vendus dans 13 pays dont l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et les Etats-Unis.
  
Olivier Bourdeaut, 35 ans, a déjà reçu la semaine dernière le prix du roman des étudiants France Culture-Télérama. Son roman est en lice pour le prix de la page 112.
 
D'un ton faussement léger pour mieux masquer la dureté de la vie, roman sur l'amour fou et la folie tout court, ce récit "sans queue ni tête" est empreint d'une rare poésie et d'une douce mélancolie.
 
On sourit souvent même si parfois on se surprend à avoir les yeux humides. On croise une galerie de personnages hauts en couleur comme "l'Ordure", sénateur, ami de la famille, à la voix "grésillant comme un vieux transistor", ou encore "Mademoiselle Superfétatoire", une splendide grue qui déambule  librement dans l'appartement.

Elu par 100 lecteurs     

Ce sont 100 lecteurs de tous âges et de toutes catégories socioprofessionnelles qui ont élu le lauréat du Grand Prix.
 
Les rédactions de RTL et de Lire avaient dans un premier temps sélectionné cinq romans qui ensuite ont été soumis à 20 libraires de 20 villes de France : "En attendant Bojangles" d'Olivier Bourdeaut (Finitude), "L'autre Joseph" de  Kéthévane Davrichewy (Sabine Wespieser), "Les vies multiples de Jeremiah  Reynolds" de Christian Garcin (Stock), "Pour la peau" d'Emmanuelle Richard (L'Olivier) et "Ahlam" de Marc Trévidic (Jean-Claude Lattès).
 
La remise du prix aura lieu mercredi lors de la soirée inaugurale du Salon  du Livre de Paris.
 
En 2015, le Grand Prix RTL-Lire avait été décerné à la romancière Léonor de Recondo pour "Amours" (Sabine Wespieser).