"Charlotte" de David Foenkinos remporte le prix Renaudot

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/11/2014 à 16H59, publié le 05/11/2014 à 12H56
David Foenkinos, Prix Renaudot avec "Charlotte" (Gallimard)

David Foenkinos, Prix Renaudot avec "Charlotte" (Gallimard)

© ERIC FEFERBERG / AFP

David Foenkinos a reçu mercredi le prix Renaudot pour son roman "Charlotte", cri d'amour pour Charlotte Salomon, jeune artiste juive allemande assassinée à Auschwitz à 26 ans.

Dans "Charlotte" (Gallimard), l'auteur de "La Délicatesse", rend un vibrant hommage à la jeune artiste Charlotte Salomon, assassinée à Auschwitz en 1943, dans un long chant narratif en vers libres. L'écrivain a obtenu le prix au 6e tour par 5 voix contre 3 à Jean-Marc Parisis et une à Kamel Daoud.

David Foenkinos était avec Kamel Daoud, l'autre grand favori du Goncourt, remporté par Lydie Salvayre pour "Pas pleurer"

Peintre allemande surdouée, et musicienne, Charlotte Salomon fuit Berlin et les persécutions nazies en 1939, à 22 ans, pour le sud de la France. Là, après le suicide de sa grand-mère, elle apprend que sa mère et la jeune tante dont elle porte le prénom se sont aussi suicidées.

Cette révélation, la mort qui rôde en permanence autour d'elle, la poussent à entreprendre son grand oeuvre autobiographique intitulé "Vie? ou Théâtre?": près de 800 gouaches époustouflantes de modernité, accompagnées de textes et de chants. Gallimard va d'ailleurs publier une édition illustrée de "Charlotte".

La jeune femme confie ce trésor à un ami français, le docteur Moridis: "C'est toute ma vie", lui dit-elle. Peu après, Charlotte, enceinte, est dénoncée par des voisins et déportée en 1943 à Auschwitz où elle sera assassinée, sans doute le jour même de son arrivée.

"C'est ma plus belle histoire d'amour d'écrivain"

"Le roman ne met pas fin à mon obsession. C'est ma plus belle histoire d'amour d'écrivain. Je ne peux pas enchaîner tout de suite un autre livre", confiait récemment à l'AFP David Foenkinos. "Charlotte occupe mon esprit depuis huit ans, pendant lesquels j'ai enquêté, à Berlin, dans le Midi de la France où elle s'était réfugiée, rencontré des témoins... Et il y a des projets enthousiasmants autour de son oeuvre auxquels je vais prendre part."

Sorti fin août chez Gallimard, "Charlotte" a été écoulé à ce jour à 180.000 exemplaires. Avant le Renaudot, il avait déjà été élu "Livre préféré des libraires" en septembre. Il est encore en lice pour le Goncourt des lycéens. Gallimard a indiqué mercredi qu'il le réimprimait immédiatement à 100.000 exemplaires.

David Foenkinos, 40 ans, a déjà douze romans à son actif, dont "La Délicatesse", best-seller porté à l'écran. L'accueil enthousiaste de son dernier livre, un long poème de 220 pages en vers libres a quelque peu surpris l'écrivain. "Je pensais que ce livre sur lequel j'ai travaillé démesurément resterait peut-être confidentiel. Il m'a amené de nouveaux lecteurs."
 
Raviver sa mémoire

Pourquoi avoir choisi cette forme singulière? "Je voulais raconter sans pathos cette tragédie, trouver le ton juste pour faire découvrir Charlotte Salomon. C'était un récit tellement tragique, suffocant, y compris pour moi, que je voulais donner une respiration au texte et au lecteur." "C'est mon livre le plus personnel, même mon roman +Les Souvenirs+ était une fausse autobiographie", avait-il confié à l'AFP. "Peut-être ai-je attendu d'avoir un certain écho pour publier ce livre. Et d'avoir les armes littéraires pour m'attaquer à un tel sujet", reconnaissait-il, modeste.

L'oeuvre de Charlotte est conservée au Musée juif d'Amsterdam. Un opéra sur elle a été monté l'été dernier à Salzbourg. De mai à août 2015, une exposition se tiendra à Villefranche-sur-mer (Alpes-Maritimes) puis il y aura une grande rétrospective à Nice à partir de septembre et des plaques commémoratives partout où Charlotte a vécu dans le sud de la France. "C'est ça qui me fait le plus plaisir, avoir ravivé sa mémoire et qu'un large public la découvre." Encore davantage avec le prix d'aujourd'hui.

David Foenkinos à la Grande librairie sur France 5

 

Couverture "Charlotte" David Foenkinos (Gallimard)


Le chant de David Foenkinos à Charlotte Salomon : lire la critique de Laurence Houot