"Une balle de colt derrière l’oreille": un polar sur fond de guerre d'Indochine

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/02/2015 à 10H52, publié le 25/02/2015 à 10H01
Un colt 45 et une liste de noms, point de départ d'un polar historique 

Un colt 45 et une liste de noms, point de départ d'un polar historique 

© Lionel Bonaventure / AFP

Pour écrire ce polar, Franck Lanot, un enseignant caennais, s’est inspiré de la véritable histoire du Dr Jacques Gindrey, médecin en Indochine et chirurgien à Dien Bien Phu.

Reportage : Rémi Mauger, Emilien David et Karine Lepainteur
Le Dr Jacques Gindrey a aujourd’hui 88 ans, il fut médecin en Indochine et chirurgien à Dien Bien Phu. Il y a peu, il a rassemblé ses souvenirs, son histoire. 
Antenne chirurgicale à Dien-Bien-Phu

Antenne chirurgicale à Dien-Bien-Phu

© France 3
Cette histoire a passionné Franck Lanot, un prof de lettres qui a décidé de s’en inspirer pour écrire "Une balle de colt derrière l’oreille". Les deux hommes se connaissent depuis longtemps mais l’idée d’écrire un polar n’est venue qu’il y a peu. L’idée de départ ? L’histoire bien sûr.
Le docteur Gindrey était médecin en Indochine

Le docteur Gindrey était médecin en Indochine

© France 3
Dans l’héritage, c'est-à-dire les quelques objets, d’un ancien d’Indochine, un colt 45 et une liste de 11 noms, mystérieux, qui ne disent pas grand-chose. 11 noms auxquels vient s’ajouter un douzième : Boudarel. Ici la réalité rejoint la fiction.
Georges Boudarel, au début des années cinquante, pendant la Guerre d'Indochine

Georges Boudarel, au début des années cinquante, pendant la Guerre d'Indochine

© France 3
Boudarel ? Georges Boudarel fut ce prof de philo, communiste, qui rejoignit le camp du Viêt-Minh en 1950. Le Dr. Geindrey l’a rencontré. Comme d’autres soldats français, il a eu affaire à lui. Comme les prisonniers des camps viêt-minh dont le tristement célèbre camp 113 où sévit Georges Boudarel.

Celui-ci, après la guerre, fut accusé d’avoir torturé les militaires français avec un zèle révoltant. Georges Boudarel, après avoir quitté l’Indochine à la fin de la guerre, a passé quelques années en URSS et, revenu en France, enseigna la philosophie à l’université de Paris VII.
De terribles conditions de détention

De terribles conditions de détention

© France 3
Mais il fut reconnu par d’anciens prisonniers qui déposèrent contre lui une plainte pour crimes contre l’humanité. Celle-ci fut rejetée par la cour de cassation au nom de la loi d’amnistie de 1966. Après des années de procès auprès de différentes instances judiciaires, le dossier fut définitivement refermé. Il n’y a pas eu d’affaire Boudarel, comme beaucoup l’aurait souhaité.

Boudarel est donc l’un des personnages de "Une balle de colt derrière l’oreille", la liste des 11 noms retrouvés étant un autre piste de ce polar historique, où mémoire et amitié se mêlent.
A la question du journaliste de France 3 Basse-Normandie, Rémy Mauger:
- "C’est un livre sur les héros et les salauds ?"
- "Un livre sur les hommes" répond Gindrey.
Franck Lanot et Jacques Geindrey

Franck Lanot et Jacques Geindrey

© France 3
"Une balle de colt derrière l’oreille", Edition du Passeur
Livre papier : 23,50 €
Livre numérique : 10,99 €