"Crime" : entre Ecosse et Floride, un palpitant polar d'Irvin Welsh

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Publié le 30/04/2014 à 15H15
Le romancier écossais Irvine Welsh

Le romancier écossais Irvine Welsh

© INGA KJER / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE/AFP - Ed. Au Diable Vauvert

On retrouve avec plaisir l'auteur de "Trainspotting" avec ce trépidant "Crime", paru il y a six ans en Grande-Bretagne, et fraîchement traduit en français.

Les ingrédients sont somme toute assez classiques (un flic exténué, drogué et exfiltré après une affaire particulièrement sordide ; un réseau pédophile qui prospère sous le soleil de Miami), mais Irvine Welsh en tire le meilleur.

On sait, depuis "Trainspotting", "Glu" et "Porno", que l'Ecossais a une façon bien à lui d'installer une histoire, avec un goût prononcé pour l'exploration des bas-fonds (drogués, dealers, prostituées, macs, partouzeurs, paumés en tous genre) qu'il décrit avec un réalisme implacable.

Addictions

Une fois n'est pas coutume, Welsh abandonne le Vieux Continent pour la Floride. Mais l'Ecosse n'est jamais très loin : elle hante en permanence Ray Lennox, flic au bout du rouleau, parti se refaire une santé en bord de mer, avec pour objectif de mettre fin à son addiction à l'alcool et à la cocaïne, accompagné d'une future épouse lasse d'avaler des couleuvres.

Lennox culpabilise, il se tient pour responsable des hésitations policières après la mort d'une fillette. Il ne pense qu'à ça. Evidemment, à Miami, ses bonnes résolutions explosent : revoici la drogue, l'alcool et le sexe. Embarqué dans un très mauvais plan, le flic dépressif se retrouve au cœur d'une affaire de pédophilie, et doit protéger une fillette de dix ans d'un gang de prédateurs.

Un récit cru

Bien écrit, rythmé, cru et violent, le récit d'Irvine Welsh ne prend pas de gants, comme d'habitude. Ames sensibles s'abstenir, ce "Crime" décoiffe !

"Crime" d'Irvine Welsh (Au Diable Vauvert) – 477 pages – 22,00 €