Étonnants voyageurs : la poésie d'Yvon Le Men embellit le quotidien de Maurepas

Par Christian Tortel
Mis à jour le 19/05/2016 à 10H28, publié le 19/05/2016 à 10H05
La poésie des textes et du dessin 

La poésie des textes et du dessin 

Un véritable triomphe a salué « Les rumeurs de Babel », un récital poétique lors d’Étonnants voyageurs à Saint-Malo. Oui ! la poésie peut faire du quotidien quelque chose de supportable et de beau comme en témoigne cette soirée, fruit de la résidence d’écriture très atypique du poète professionnel et breton Yvon Le Men à Maurepas, quartier de Rennes souvent montré du doigt.

Nous avions rencontré Yvon Le Men, poète professionnel, chez lui à Lannion (Côtes-d'Armor) lors d’un festival « Il fait un temps de poème » qui met la poésie à portée du quotidien et inversement.

Depuis son statut d’intermittent a souffert de l’administration, ce qu’il avait vécu douloureusement et « soigné » avec un superbe poème publié en 2014 aux éditions Bruno Doucey, « En fin de droits », et que le festival Étonnants voyageurs avait soutenu

Maurepas, Babel mais terriblement humaine

Cette fois c’est une autre expérience au plus près des gens qu’Yvon Le Men a entrepris : une résidence d’écriture non pour s’isoler mais pour vivre avec les gens parmi les relégués de la société, à Maurepas, quartier de Rennes, « le plus pauvre de Bretagne », dit le poète.

Vivre avec eux c’est écouter leurs vies cabossées, de détenu, de retraitée, d’immigré, de mère de famille ou d’enfant de la zone.
Cela a donné un long poème au plus près de leur vie quotidienne, « Les rumeurs de Babel », puis ce récital à Étonnants voyageurs au théâtre Chateaubriand. [dans la Bible, la Tour de Babel illustre la confusion des langues et la brouille de ses habitants]

Un luth pour accompagner la poésie du quotidien

Le public lui a réservé un véritable triomphe, un an après sa présentation à Maurepas même. Dire une telle humanité avec des mots choisis à point nommé, accompagner des vie plus ou moins bancales à hauteur de théorbe, un grand luth de cour à 14 cordes, joué avec intelligence et sensibilité par Jean-Luc Tamby, musicologue spécialiste de la poésie du Tout-Monde d'Édouard Glissant… Leur dessiner une carte du Tendre… Faut-il aimer les gens pour être poète à ce point…

Les rumeurs de Babel d’Yvon Le Men, illustré superbement par les aquarelles d’Emmanuel Lepage, est édité par les éditions Dialogues.

Reportage à Saint-Malo : Mourad Bourétima, Yasmina Kherfi