Jean Lacouture rend hommage à celui qui fut pour lui un maître et un ami : Paul Flamand, directeur – avec Jean Bardet – des Éditions du Seuil pendant près d’un demi-siècle. C’était un bourgeois venu de Charente, sauvé à vingt ans de la tuberculose, dépourvu de tout diplôme universitaire, un chrétien non conformiste, un seigneur insomniaque qui écrivait des lettres magnifiques, aussi bien pour accueillir que pour refuser un manuscrit.

Homme libre, il savait publier des auteurs dont il ne partageait pas les idées, et s’opposer aux autorités établies, quelles soient à Moscou, au Vatican – et à Paris… Paul Flamand mettait au-dessus de tout l’exigence et l’amitié. Aucune culture ne lui était étrangère. Sous son impulsion, le Seuil a construit un catalogue rivalisant avec tout ce qui a été publié en France après la guerre, Gallimard compris.

Jean Lacouture trace un portrait gai et chaleureux d’un homme qu’il a aimé. Il nous emporte au cœur de l’aventure intellectuelle de toute une génération. Il nous dévoile l’une des figures les plus originales de ce beau métier mystérieux et parfois décrié : éditeur.

Couverture de livre - Image générique 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com