François Simon ne pense qu'à partir, à se tirer, à s'embarquer pour ailleurs, à prendre un avion, sauter dans un train, monter dans une voiture, démarrer, marcher droit devant lui. À Paris, ou il vit, il lui arrive de prendre une chambre d'hôtel pour faire comme si, de rentrer dans un café au cas ou, d'héler un taxi à tout hasard. Il voyage. Pas seulement à l'étranger. Il voyage aussi dans sa tête et c'est pourquoi, vers ses destinations favorites, il part toujours en compagnie d'un écrivain, d'une rockstar ou de Marlene Dietrich. Ce qui l'intéresse, ce sont les correspondances, ce qui se passe entre un lieu et un être humain qui a infusé sa sensibilité entière dans une ville, une route, un fleuve.

Dans Je pars, il donne un florilège, son premier choix, quinze endroits magiques à ses yeux, et maintenant aux nôtres, ou se répondent Céline et New York, Susan Sontag et Istanbul, John Lennon et un village japonais, etc. Et l'alchimie se fait par son écriture si personnelle, son émotivité si particulière. En quelques pages, le lecteur est transporté dans cet ailleurs tant recherché par François Simon et chaque fois en merveilleuse compagnie.

Pars, voyager est un sentiment 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com Lire un extrait sur le site de l'éditeur