Filleul du roi Frédéric II, ami de Goethe, Schiller, Fichte, Wilhelm Schlegel, Kleist, Chamisso, Arnim, Brentano et Eichendorff, Friedrich de La Motte-Fouqué (1777-1843) était issu d’une vieille famille française protestante, exilée en Allemagne après la révocation de l’Édit de Nantes. Officier dans l’armée prussienne, il fut aussi un auteur prolifique. Ondine, ce merveilleux conte romantique, publié pour la première fois en 1811, reste certainement son chef d’œuvre. Ses illustres contemporains, d’ailleurs, ne s’y sont pas trompés.

Fouqué, habité par les questions religieuses, auteur des Poèmes spirituels et des Poèmes chrétiens, écrivit aussi une biographie du grand mystique Jacob Böhme et pensa à plusieurs reprises se convertir au catholicisme. C’est peut-être en accordant à cette spiritualité la place qui lui revient que l’on peut appréhender ce qui constitue le fond d’une œuvre comme Ondine : l’histoire d’une créature fabuleuse en quête d’une âme, âme que cet esprit des eaux ne peut acquérir sans l’amour intermittent et la fidélité changeante d’un mortel.
Si Fouqué a composé ce petit livre en s’inspirant des légendes chevaleresques du Moyen-Âge, son œuvre a inspiré à son tour d’autres artistes fort différents, parmi lesquels se détachent les figures d’E.T.A. Hoffmann, Aloysius Bertrand, Jean Giraudoux, Maurice Ravel, ou Arthur Rackham, dont les illustrations sinueuses et ondoyantes viennent enrichir cette nouvelle traduction.

Ondine 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com