Olivier était le prénom du frère jumeau de Jérôme Garcin. A l’âge de cinq ans Olivier fût fauché par une voiture et ne survécut pas à l’accident. Malgré les années, le souvenir de ce frère n’a jamais quitté Jérôme Garcin. Double de lui-même, Olivier a grandi en lui, en même temps que lui. Une présence fantomatique qui lui a donné très tôt le goût de la solitude, et un étrange rapport à l’existence.
Cette singulière cohabitation avec un disparu, Jérôme Garcin nous en fait ici le récit, de l’enfance à sa vie d’adulte. Il remonte d’abord le fil de ses souvenirs, au point de faire revivre un instant leur enfance commune et ces lieux où, ils ont grandi ensemble (Paris, Bray-sur-Seine et Saint-Laurent-sur-mer). Puis il interroge ceux qui ont connu son frère, se heurtant parfois au silence. Mais se souvenir ne suffit pas. Jérôme Garcin aimerait expliquer la présence en lui si permanente de son frère jumeau disparu. Aussi Jérôme Garcin met-il en regard de son expérience intime les grands textes littéraires ainsi que les écrits scientifiques consacrés aux jumeaux. Un jeu de miroir qui lui fournit quelques clés, mais qui ne répond jamais au drame de la disparition de son frère, dont l’expérience détermina sa vie.

Olivier est un livre très émouvant et intime, portrait d’une enfance brisée, que Jérôme Garcin révèle pour la première fois après l’avoir longtemps gardée enfouie. Un récit que l’on doit placer très exactement à côté de La chute de cheval et Théâtre intime, tous deux écrits dans la même veine.

Couverture de livre - Image générique 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com Lire un extrait sur le site de l'éditeur