"No présent" de Lionel Tran, chronique d'une génération désenchantée

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 08/11/2012 à 17H13
Lionel Tran lit son livre "No présent"

Lionel Tran lit son livre "No présent"

© France3/Culturebox

Éditeur, journaliste, scénariste, c'est en romancier que l'on retrouve Lionel Tran. Avec " No Présent " le lyonnais (ou plus exactement croix-roussien) revient sur sa jeunesse des années 90. Une génération qui a cru en un avenir radieux et qui s'est trouvée absorbée par le cyclone du capitalisme.

Les phrases courtes du roman autobiographique de Lionel Tran et le style acéré d'une écriture nihiliste (on est en pleine période grunge) suivent un personnage sombre et solitaire dans le dédale des squats des pentes de la Croix-rousse. Son errance le mène vers un groupe de jeunes squatteurs qui se retrouvent dans un atelier de création qui leur sert de logement, galerie et lieu d'évasion. On y boit, on y fume et on y refait le monde.   

Après des études en information-communication, Lionel Tran a enchainé les petits boulots. Lyonnais d'origine il décide de rester dans sa ville. En 1997, il co-fonde Terrenoire éditions, structure de micro édition, qui dispose d'un atelier où toute la chaîne de fabrication du livre est dirigée par des auteurs, depuis l'écriture jusqu'à la reliure. Il auto publie des dizaines de livres, solos ou collectifs. En 2004, la ligne éditoriale de Terrenoire éditions s’axe sur la publication de pamphlets sociaux et générationnels. Son deuxième roman, "No présent", est édité chez Stock avec le soutien de Brigitte Giraud. 

"No Présent" de Lionel Tran Editions STOCK, collection La Forêt, 283 p, 19,50 euros.